L'aventurier termine la deuxième étape de sa tentative pour passer des points les plus bas aux points les plus élevés des 7 continents

Un grimpeur et athlète d'endurance qui tente de voyager du point le plus bas de chacun des continents jusqu'aux points les plus élevés par ses propres moyens a réussi à parcourir son deuxième continent : l'Amérique du Nord.

Oli France est devenu le premier homme en 20 ans à parcourir l'Amérique à vélo en solo et à gravir l'une des montagnes les plus dangereuses du monde. Pendant deux mois, il a parcouru 3 500 milles à vélo depuis la Vallée de la Mort, en Californie du Sud, jusqu'en Alaska, avant de gravir la plus haute montagne d'Amérique du Nord, le Denali, à 6 194 m.

Partant de la Vallée de la Mort, l'un des endroits les plus chauds de la planète, Oli a parcouru le nord à travers le Nevada, l'Oregon et Washington, traversant les montagnes de la Sierra Nevada et l'ouest du Canada, parcourant toute la longueur de la Colombie-Britannique et le sud-ouest du Yukon jusqu'à ce qu'il atteigne Denali. .

Beaucoup considèrent Denali comme la montagne la plus froide du monde en raison de sa haute altitude et de sa situation subarctique à 63 degrés de latitude nord, le sommet atteignant régulièrement moins 40 degrés.

Oli a gravi le mont Denali depuis le bas, traversant une chaîne de montagnes, traversant des rivières gelées à gué et plusieurs dangereux champs glaciaires et de crevasses (où les crevasses ont une profondeur de 1 000 mètres) sur la dangereuse route de West Buttress pour atteindre le sommet – où tous les autres grimpeurs sont transportés par avion vers le camp de base à 1 300 pieds sous le sommet.

Chaque année, seulement 1 000 personnes sont autorisées à tenter l'ascension du Denali, et moins d'un tiers y parviennent, et toutes sont transportées par avion au camp de base, faisant d'Oli et de son équipe les quatre seuls hommes à gravir le Denali par le bas cette année.

La veille qu'Oli atteigne le sommet du mont Denali (20 000 pieds), un alpiniste solitaire est mort alors qu'il tentait d'atteindre le sommet, un autre alpiniste a été enlevé de la montagne avec une jambe cassée et un autre groupe a vu son camp réduit en lambeaux par la force du vent. des vents qui ont obligé Oli à attendre cinq jours pour une pause météo.

Avant même d'arriver au camp de base, Oli, qui voyageait seul en groupe de quatre, a affronté de vastes champs de crevasses où des crevasses de 1 000 mètres de profondeur sont recouvertes d'une fine couche de neige. Au cours de l'expédition, un membre de l'équipe d'Oli est tombé dans la neige dans une crevasse et ce n'est que parce que les quatre hommes étaient encordés ensemble qu'ils ont pu le sortir. À d'autres moments, alors que l'équipe skiait à travers la toundra enneigée, leurs lourds traîneaux de 60 kg contenant tout leur équipement les tiraient souvent dangereusement rapidement vers le bas de la montagne. Ils ont également été traqués par des ours sauvages et ont trouvé un matin une carcasse d'orignal sauvagement sauvage par des ours près de leur camp. Lors d'un coup de vent, l'équipe a dû attendre cinq jours dans sa tente jusqu'à ce qu'une tempête se dissipe avant de pouvoir continuer.

Le voyage fait partie de ce qu'Oli a appelé The Ultimate Seven, dans lequel il vise à devenir la première personne à voyager du point géographique le plus bas au point le plus élevé des sept continents – entièrement par la puissance humaine.

La quête a déjà vu Oli traverser des déserts, des jungles, des calottes glaciaires, des chaînes de montagnes et des océans à pied, à vélo, à ski et en kayak et le verra finalement parcourir 15 000 milles à travers 20 pays et atteindre 4 records du monde dans un exploit épique d'endurance.

Oli France, l'un des aventuriers extrêmes les plus expérimentés au monde et chef d'expédition professionnel, guide depuis plus d'une décennie des équipes à travers certains des endroits les plus inhospitaliers de la planète, traversant tous les terrains imaginables dans 75 pays, sur un tiers de la masse continentale de la planète. Ses expéditions récentes incluent des voyages en Irak, au Yémen, en Syrie, en Somalie et au Congo, où Oli a été détenu sous la menace d'une arme, confronté à des milices, à des interrogatoires, à des champs de mines et à des arrestations, ainsi qu'à des avalanches, des tremblements de terre, des tempêtes tropicales, des méningites et une grave déshydratation.

L'année dernière, Oli a terminé la première étape de son défi, parcourant 1 600 milles à vélo de Djibouti à la Tanzanie avant de gravir la plus haute montagne d'Afrique, le mont Kilimandjaro, à 5 895 m. Au cours de ce voyage, il a affronté des températures de fournaise à Djibouti ; les hostilités et le chaos de la circulation en Éthiopie ; la gentillesse des Masaï du Kenya, ainsi que le fait qu'il était un parfait « repas sur roues » pour les lions de Tanzanie.

Laisser un commentaire

dix-huit + 4 =