Le GHM, c’est quoi?

Le GHM, c’est le Groupe de Haute Montagne. Une institution que peu de monde connaît et qui a pourtant eu dans ses rangs les plus célèbres alpinistes français (et étrangers)

Le Groupe de Haute Montagne a pour objet de réunir des alpinistes français ou étrangers qui accomplissent régulièrement des ascensions difficiles en haute montagne. Le Groupe de Haute Montagne se propose de resserrer et fortifier, entre alpinistes de toutes nationalités, les liens que crée déjà entre eux un goût commun pour la montagne, de maintenir et de développer l’esprit des grandes entreprises, d’organiser des expéditions dans les massifs extra-européens, et, d’une façon générale, de développer et de promouvoir la pratique de l’alpinisme de haute difficulté.

Les moyens d’action du Groupe de Haute Montagne sont: les ascensions individuelles ou collectives en toutes saisons, l’organisation d’expéditions dans les massifs lointains, des publications périodiques ou non, des réunions, des conférences, des cours et écoles d’alpinisme ainsi que tout autre moyen qu’il jugerait opportun pour développer son action.

Entre tradition et modernité, le GHM se fait l’écho des valeurs de l’alpinisme d’hier et d’aujourd’hui.
Le Groupe de haute Montagne (GHM) a été fondé en 1919 par Paul Job, Jacques de Lépiney et Paul Chevalier pour promouvoir un alpinisme sportif et entreprenant, affirmant son autonomie face à l’alpinisme classique qui prévalait alors.

Fort de ses 260 membres issus des quatre coins du monde, le G.H.M. s’enorgueillit de réunir nombre des plus grands noms de l’alpinisme d’aujourd’hui.
Sa mission : promouvoir un alpinisme moderne ancré dans la plus pure tradition des premières ascensions alpines et en faire revivre les valeurs humaines intemporelles telles que l’esprit d’aventure, l’engagement, et la solidarité.
Le G.H.M. croit que la montagne exige le respect, celui des hommes comme celui de l’environnement, et veut promouvoir un alpinisme qui réconcilie l’éthique et la performance.

Les objectifs du Groupe sont nombreux : en premier lieu, revitaliser l’institution, et en faire une référence incontournable; renforcer les liens avec les grandes fédérations afin de travailler à une pratique intelligente de la montagne; affirmer enfin que le succès en alpinisme n’est pas seulement une affaire de sommet, mais une question de style et de respect de la montagne.

Le site du GHM

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.