Le mystère du yéti de moins en moins mystérieux

La déception est grande pour les uns, la science avance pour les autres. La plupart des échantillons ramenés par les crypto-zoologistes et aventuriers de tous poils qui parcourent l’Himalaya à la recherche de l’abominable homme des neiges se sont révélés banals.

Sous le microscope de Bryan Sykes, professeur de génétique à l’universtité d’Oxford, pelage de chiens, laine de yacks et même cheveux humains se sont succédé, à son grand dépit. Mais en 2013, le chercheur avait enfin trouvé une piste presque aussi séduisante qu’un primate mystérieux et montagnard. Deux échantillons portaient une signature génétique proche d’un ours brun norvégien supposé être éteint depuis 40 000 ans ! Mais « il ne faut pas imaginer un ours préhistorique rodant dans l’Himalaya, mais plutôt un descendant de cette espèce ayant conservé une grande partie de son patrimoine génétique ancestral ».

Lire l’article

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.