Le plus grand opérateur de ski d’Europe cherche à encourager davantage de liaisons ferroviaires vers les stations

Le groupe français Compagnie des Alpes a annoncé qu’il souhaitait que les compagnies ferroviaires de toute l’Europe deviennent grandes pour fournir des services ferroviaires internationaux à leurs stations au cours des trois prochaines années.

Les Compagnies des Alpes exploitent une filiale de sociétés de vacances, Travelski, qui propose ces derniers hivers des vacances en train au départ de Londres St Pancras vers 10 de ses stations, du 23 au 24, en utilisant le service Eurostar Snow Train récemment relancé.

Les stations de la société comprennent de nombreuses stations de France, d’Europe et du monde, La Plagne, Les Arcs, Peisey-Vallandry, Tignes, Val d’Isère, Les Menuires, Méribel, Serre Chevalier, Flaine et Samoëns – Morillon – Sixt-Fer-à. -Cheval.

Les Compagnies des Alpes déclarent qu’elles lancent un appel d’offres auprès des compagnies ferroviaires de France, du Royaume-Uni, des Pays-Bas et de Belgique (depuis Paris, Londres, Amsterdam et Bruxelles) vers les Alpes françaises sur la période de trois ans 2024-2027 et que d’autres liaisons depuis l’Espagne sont également envisagés. Leur objectif, disent-ils, est de proposer à leurs clients un service récurrent de transport bas carbone en train vers leurs stations.

« L’appel d’offres est ouvert à tous les opérateurs ferroviaires européens en mesure de fournir des trains, complets ou non, pour transporter des voyageurs vers les stations alpines à raison d’une à deux rotations par semaine entre mi-décembre et mi-avril. La Compagnie des Alpes garantira à l’opérateur un volume engagé sur le long terme. L’appel d’offres est ouvert à plusieurs types de transport ferroviaire (trains à grande vitesse, interurbains, de nuit), en fonction des disponibilités et des propositions des opérateurs », a indiqué un porte-parole des Compagnies des Alpes.

Par ailleurs, précise le porte-parole, des discussions de partenariat sont en cours avec d’autres opérateurs touristiques des Alpes françaises (au-delà des zones dans lesquelles CDA opère) souhaitant développer des offres de mobilité bas carbone. La Compagnie des Alpes est ouverte à regrouper les volumes d’autres voyagistes et/ou hébergeurs, le cas échéant, afin de livrer les volumes et les garanties associées, a-t-il précisé.

Le projet vise à commercialiser ces nouvelles offres dès la saison hiver 2024-25, si les solutions proposées sont rapides et réalistes sur le plan opérationnel.

« Avec cette nouvelle étape, la Compagnie des Alpes est déterminée à prendre une position volontariste, tant dans ses actions que dans sa recherche de nouvelles solutions concrètes pour contribuer à décarboner les modes de transport des vacanciers en montagne, et contribuer à faire évoluer leurs pratiques. habitudes en permettant à des dizaines de milliers de clients de se rendre chaque hiver en train dans les stations », a ajouté le porte-parole.

En moyenne, 80 % des émissions de gaz à effet de serre proviennent du transport des skieurs entre leur domicile et les stations de ski.

Le rapport de pollution entre le train et l’avion ou la voiture étant respectivement de 1 pour 90 et de 1 pour 20, l’impact des déplacements en train a un impact drastique sur l’empreinte carbone d’une semaine de ski.

Laisser un commentaire

cinq − 5 =