Le Roc des Alpes fond sur La Clusaz

Même si l’hiver tarde à prendre ses quartiers… d’hiver et prolonge son séjour sur les massifs montagneux, La Clusaz se prépare activement à accueillir la première édition de son Roc, du 14 au 16 juin. La neige disparaît peu à peu et laisse place aux sentiers qui dans un peu moins de deux mois verront passer les 4 000 participants répartis sur 14 épreuves.

Photo : S. Boue

Le compte à rebours est lancé. Le 28 avril, au terme du Défi Foly, incontournable événement qui depuis 25 ans clôt la saison de ski, la station de La Clusaz a mis un point final à son hiver. Le printemps est là. Dans un peu moins de deux mois, le village verra affluer plus de 4 000 passionnés de VTT venus participer à la première édition du Roc des Alpes La Clusaz. Un rendez-vous attendu par tous et qui mobilise déjà toutes les énergies.

L’énergie des organisateurs qui chaque jour peaufinent les pistes et les conditions d’accueil des participants et exposants. Toutes les positions des signaleurs et des ravitaillements ont été clairement définies. Plus de 900 propriétaires sur 9 communes ont été contactés pour recevoir l’autorisation de traverser leur terrain. Le recrutement des bénévoles bat également son plein.

Et puis, il y a bien sûr l’énergie des vététistes dont toute la préparation est depuis des semaines axée vers ce mois de juin. Directeur sportif de l’épreuve, Frédéric Salomone conseille les futurs participants. « Mieux vaut avoir déjà fait un bon travail foncier avec pas mal de kilomètres ces derniers mois pour pouvoir commencer maintenant un travail spécifique, explique-t-il. Il faut se rapprocher du rythme de course. On peut aussi faire une petite compétition afin de se jauger et de voir où on en est et ajuster sa préparation en fonction de ça. »

Parmi les inévitables questions que se posent les coureurs, le choix du matériel revient parmi les principales préoccupations. Pas toujours facile de savoir quel VTT utiliser sur une nouvelle épreuve dont on ne connaît pas encore toutes les subtilités. « Cela va dépendre évidemment de la discipline choisie, précise le directeur sportif. Pour la descente et l’enduro, il faut un VTT très spécifique avec un gros débattement. Sur ce Roc des Alpes, pour l’enduro, on va utiliser les remontées mécaniques. Cela limite les parties montantes et on peut donc opter pour un vélo typé « attaque » dans les descentes. Pour le cross country, on peut s’orienter vers un semi-rigide ou du tout suspendu. Il faut un vélo assez homogène sans forcément un gros débattement. Il n’y a pas besoin d’avoir un VTT typé extrême. Les terrains sont assez variés et ne nécessitent pas une grande technique dans les descentes. Ils sont abordables pour tous les niveaux. Il y a des grandes pistes type 4×4, des sentiers dans les descentes et quelques petites portions de goudron que l’on n’a pu éviter suite aux rares refus de propriétaires. Mais c’est très limité. Le choix des pneumatiques sera aussi important. Mais il faudra attendre le dernier moment, en fonction de la météo pour savoir si l’on prend des pneus plus fins ou avec des picots plus prononcés si c’est humide. »

Pour aider les plus incertains, Frédéric Salomone poursuit sa description du type de terrains empruntés, notamment sur la nature des sols. « Les sentiers ne demandent pas une technique énorme, estime-t-il. Pour ceux qui viennent du sud et ont l’habitude du Roc d’Azur, le type de terrain va un peu changer. Il est évidemment bien moins sec, on peut avoir de la boue. Contrairement à ce qu’ils connaissent à Fréjus avec des petites pierres qui roulent sous les pneus, on a ici des pierres plus grosses bien ancrées dans le sol. On a aussi pas mal de sous-bois avec de la racine. Mais c’est un grand bonheur de rouler là-dessus. »

Edgar Grospiron bosse son VTT : le champion olympique de ski de bosses en 1992 à Albertville et triple champion du monde (1989, 1991 et 1995) sera à 44 ans au départ du Roc des Alpes La Clusaz. Fervent défenseur et amoureux de sa station, il attend avec impatience ce rendez-vous qu’il prépare activement en s’appuyant sur une solide expérience en VTT. ‘Sur le Roc des Alpes, je pense que je vais participer à la grande randonnée. J’ai commencé ma préparation par la route. Je crois que c’est important de mettre les jambes… en jambes. La route est idéale pour ça. J’y vais tranquille pour le moment. Je n’ai pas encore assez de « caisse » pour enchaîner les cols comme les Aravis ou la Colombière qui sont les deux cols autour de La Clusaz. Ensuite, je vais aller repérer un peu les parcours que je ne connais pas en entier et faire un peu de technique. Après ma carrière, je suis de toute façon obligé de continuer à m’entretenir pour rester en forme et avoir une structure physique qui tient debout. Si je me mets à prendre du poids et à perdre du souffle, je sais bien que je vais commencer à avoir mal au dos et à me traîner. Je suis en quelque sorte condamné à rester en forme.’

Programme des épreuves

Vendredi 14 juin
ROC DOWN – Recos 12h00 / 19h00 2,6 km
ROC ELIMINATOR 18h00 / 21h00 800 m

Samedi 15 juin
ROC MARATHON 8h00 82 km
ROC DOWN – Qualifs 9h00 2,6 kmt
RANDO ROC ALL MOUNTAIN 11h00 54 km
ROC DOWN – Finale 14h00 2,6 km
KIDS ROC 2 KM 15h00 2 km
KIDS ROC 4 KM 15h30 4 km
KIDS ROC 6 KM 16h00 6 km
KIDS ROC 8 KM 17h15 8 km

Dimanche 16 juin
ROC LIGHT 8h00 31 km
ROC TANDEMS 8h30 31 km
ENDUROC – 5 spéciales 10h00 14 km
ROC DES ALPES 10h00 54 km
ROC CADETS, CADETTES et JUNIORS DAMES 10h30 25 km
RANDO ROC GOURMANDE 12h00 23 km

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.