L’embarquement approche pour le Grand Bivouac d’Albertville !

En ligne depuis le 13 septembre dernier, les réservations pour le Grand Bivouac vont bon train. L’un des plus grands festivals du voyage en France – 28.000 entrées en 2010 – fêtera, du 20 au 23 octobre prochains, à Albertville (Savoie), son dixième anniversaire sur le thème « Mondes turbulents, voyageurs magnifiques » et autour d’un plateau d’invités très marqué par l’actualité.
Et des voyageurs magnifiques, il y en aura pour cette dixième édition qui, plus que jamais, en célébrant les grands pionniers – Théodore Monod, Alexandra David-Néel, Ella Maillart, Nicolas Bouvier, Haroun Tazieff, Jean-Baptiste Charcot, Paul Emile Victor ou Henry de Monfreid – veut naviguer, en effet, au plus près de l’actualité. En accueillant, parmi les 60 invités 2011, Jean Malaurie, l’un des plus grands explorateurs du XXème siècle, infatigable défenseur, à 89 ans, du peuple Inuit et parrain du tout nouvel Institut d’Uummannaq (Groenland) qui lui est consacré, Sylvain Tesson et son aventure sibérienne (aujourd’hui en librairie), Antoine de Maximy et « J’irai dormir chez vous en Iran », Marc Vella et sa « Caravane amoureuse au Liban », le grand reporter Olivier Weber ou le réalisateur quechua Cesar Galindo, le Grand Bivouac entend montrer que l’exploration du monde est plus que jamais une nécessité « pour mieux comprendre et respecter l’Autre ».

Mais les « têtes d’affiche » de ce 10ème Grand Bivouac seront à découvrir aussi… dans les anonymes. Ainsi de Mariama, jeune femme toubou, « héroïne » du remarquable long métrage « Vents de sable, femmes de roc » de Nathalie Borgers, spécialement attendue du Nord Niger pour participer au festival, ou encore de ces Mauritaniens rencontrés par l’ethnographe belge Xavier Van den Stappen et dont l’activité économique est aujourd’hui terrassée par l’extinction du tourisme en lien avec les actions terroristes d’Al Qaïda au Maghreb.

Que dire de José Andrès, Démétrio, Champa Devi ou Rasheeda… tous ont reçu le prix Gold Man – équivalent au prix Nobel de l’environnement – avec Sébastien Viaud qui retrace dans un beau documentaire son tour du monde à la rencontre de ces « résistants pour la terre ». Un voyage engagé, chargé d’espoir…

Au total, sur trois jours, 70 conférences, rencontres, projections, débats, une dizaine d’expositions, autant d’animations et un salon du voyage découverte…pour devenir, à son tour, un voyageur magnifique.

ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.