Les glaciers alpins fondent à très grande vitesse

Selon une étude internationale, les formations glaciaires réagissent plus fortement que prévu au réchauffement climatique

La fonte accélérée des glaciers des Alpes, que constatent à l’œil nu montagnards et habitants des vallées, a déjà fait l’objet de nombreuses publications. Mais elle est beaucoup plus rapide que ce que pensaient jusqu’alors les scientifiques. C’est la conclusion d’une équipe de glaciologues français, allemands, autrichiens et suisses dans une étude qui vient d’être mise en ligne sur le site des Geophysical Research Letters.

Jusqu’ici, l’évolution des glaciers alpins a été évaluée à partir d’un petit nombre de mesures, obtenues à l’aide de balises : des perches en bois plantées dans la glace, dont la hauteur de la partie dégagée permet de quantifier, au fil de la saison, la diminution du manteau neigeux et la fonte. Ces mesures sont ensuite extrapolées à l’ensemble de la surface du glacier pour calculer son bilan de masse, c’est-à-dire la différence entre l’accumulation hivernale due aux précipitations neigeuses et l’ablation printanière et estivale causée par la fonte. Mais cette méthode, qui repose sur des données disparates, avec des points de mesures qui peuvent être différents d’une année à l’autre, est entachée d’incertitudes importantes et ne donne pas d’indication directe sur la fonte de surface.
En savoir plus

ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.