Les Maires de stations de montagne inquiets pour leurs territoires :

A l’occasion de l’Assemblée générale de l’Association Nationale des Maires des Stations de Montagne(ANMSM), qui s’est tenue le 21 mai 2015, à l’Assemblée nationale, les Maires des stations ont exprimé de très fortes préoccupations pour l’avenir de leurs territoires.

Réforme territoriale, acte II de la loi montagne, finances locales, changement climatique… plusieurs thèmes ont été abordés au cours d’une matinée d’échanges, clôturée par Claude BARTOLONE, Président de l’Assemblée nationale. Plus d’une centaine de participants étaient présents : maires de stations, parlementaires, associations nationales d’élus, professionnels de la montagne…

Charles Ange GINESY, Président de l’ANMSM, Député des Alpes Maritimes, Laurent WAUQUIEZ, Député de la Haute-Loire, Président de l’ANEM (Association Nationale des Elus de la Montagne), et Bernadette LACLAIS, Députée de la Savoie, missionnée par le Premier ministre, avec Annie GENEVARD, Députée du Doubs, pour l’actualisation de la loi Montagne, sont revenus sur les grands sujets de préoccupation des Maires de stations demontagne : gouvernance locale, tourisme, emploi, transports, santé, numérique… L’ANMSM remercie l’ensemble des participants et notamment les parlementaires présents, Martial SADDIER, Député de la Haute-Savoie, Michel BOUVARD, Sénateur de la Savoie, Sophie DION, Députée de la Haute-Savoie et Danielle AUROI, Députée du Puy-de-Dôme, fervents défenseurs de la montagne.

« Les acteurs de la montagne unissent leur voix pour que les spécificités de la montagne et des stations soient reconnues et prises en compte. Les élus attendent des avancées majeures pour pérenniser l’activité des stations, qui engendre des retombées économiques sur toute la zone montagne » affirme Charles-Ange Ginésy, Président de l’ANMSM.

Les maires des stations de montagne sont ainsi particulièrement attentifs à la 2ème lecture du projet de loi sur la nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe), à l’acte II de la Loi Montagne, à la sauvegarde des capacités d’investissement des stations impactées par le Fonds national de péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC), ou encore à la prise en compte du surcroit de charge supporté par les stations dans la réforme de la DGF.

« Nous appelons notamment à la suppression du transfert obligatoire de la compétence « promotion du tourisme » à l’intercommunalité, envisagé dans le cadre du projet de loi NOTRe. Les communes supports de stations de montagne veulent pouvoir conserver leurs offices de tourisme. C’est un point vital pour sauvegarder l’économie de nos territoires » explique Charles Ange Ginésy.

En dernière partie de la matinée, une table-ronde sur les enjeux liés au climat a également été organisée avec la participation de plusieurs experts scientifiques. Engagée, depuis plusieurs années avec une Charte nationale en faveur du développement durable dans les stations de montagne, l’ANMSM entend rester la locomotive d’une prise de conscience, sensibiliser et accompagner ses adhérents (formations des élus, diversification des activités…) pour inventer les stations de demain.

Communiqué de presse de l’association des maires de stations de montagne du 22 mai 2015

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.