Les meilleures formations karstiques cubaines


Cuba possède de nombreux réseaux karstiques, en particulier à l’ouest et au sud de l’ile.

Cuba vit en ce moment ses derniers jours non-américanisés, le gouvernement des Etats-Unis étant en passe de faciliter le tourisme américain vers Cuba après de nombreuses décennies d’embargo. C’est donc le meilleur moment de visiter cette ile, dont voici les meilleurs réseaux souterrains.

Viñales


La « Grande Caverne » de Viñales

La grotte de Santo Tomás dans la vallée de Viñales réside dans un vaste complexe calcaire de cette région à l’ouest de la Havane. Elle fait partie du réseau souterrain le plus vaste d’Amérique Latine, avec plus de 45km de kastes à explorer sur huit niveaux!

L’association de spéléologie de Cuba vise à l’étudie scientifique du système sous-terrain de l’ile. C’est cette association qui a découvert la grande grotte de Santo Tomas, et elle organise régulièrement des expéditions dans différentes parties de ce réseau très vaste. C’est donc le premier point de contact pour tout spéléologue avide de rencontrer des passionnés et guides locaux.

A noter que l’ensemble du réseau souterrain a été déclaré monument national cubain en 1989, et il faut être accompagné d’un spéléologiste attitré pour visiter la partie non-aménagée du réseau (un kilomètre des caves est ouvert au grand public, avec une visite guidée de 90 minutes, accessibles depuis le village d’El Moncada à 17km de Viñales).

Varadero


Grotte de Bellamar – Le « manteau de Colomb »

On compte de nombreuses grottes aménagées aux alentours de Varadero, dont les grottes de San Ambrosio (avec des traces d’habitations précolombiennes), Santa Catalina (8 km de réseau souterrain vers la route de Matanzas, dans la région de Predios de Camarioca), et les grottes de Bellamar. On peut y voir dans la partie emménagée de la grotte de Bellamar une colonne emblématique de 12 mètres dénommée le manteau de Colomb.

Au-delà de ces grottes très touristiques, on trouve de nombreuses grottes de petite taille non-emménagées très proches de la péninsule de Varadero. Ces très nombreuses grottes sont généralement courtes (1 ou 2 kilomètres au plus), mais généralement accessibles au travers de l’association des spéléologues de Cuba.

Ces petites grottes ont l’avantage d’être facilement accessibles depuis les nombreux hôtels de la région de Varadero, qui (hormis La Havane) est la région de Cuba avec le plus grand choix d’hôtels de l’ile. Les sites de revues hôteliers comme HolidayCheck publient une liste des hôtels de la péninsule de Varadero.

Cueva de los Peces


L’entrée de Cueva de los Peces sert de lieu de récréation

On compte de nombreuses grottes englouties sur le littoral cubain.

La grotte des poissons (Cueva de los Peces) au sud de l’ile, entre Playa Giron et Playa Larga, est sans doute la plus grande grotte engloutie de Cuba. Ce gouffre est très profond (plus de 70 mètres de profondeur) avec des concrétions intéressantes, mais un développement horizontal limité.

On compte aussi quelques grottes englouties aux alentours de Pinar del Rio, à seulement une trentaine de kilomètres de Viñales.

Finalement, la grotte de Saturne à deux pas de l’aéroport de Varadero possède un lac de 250 mètres de long et 20 mètres de profondeur avec des eaux cristallines.

Martin Infierno


Entrée de la grotte Martin Infierno

La grotte Martin Infierno, située dans le massif de Guamuhaya, est relativement difficile d’accès. Pour accéder à ses grottes, il faut suivre des chemins de montagne escarpés depuis la petite ville de Cumanayagua (région de Cienfuegos au centre de l’ile). L’entrée se fait entre les chemins « El Naranjo » au nord et « Colorado » au sud, à 650 mètres d’altitude. Le dénivelé de la grotte est de 197 mètres et suit une direction Nord Ouest – Sud Est.

Cette grotte de 800 mètres, découverte dans les années 60, est reconnue internationalement car elle renferme la stalagmite la plus massive au monde de prêt de 60 mètres de hauteur ! On compte également deux autres stalagmites impressionnantes, de 10 et 13 mètres de hauteur, réparties sur cinq halls aux dimensions impressionnantes. Cette grotte est un monument national depuis 1990, afin de protéger la stalagmite géante et en reconnaissance des magnifiques formations de fleurs de gypse très présentes dans cette grotte.

Finalement, on peut noter que la grotte sert de refuge à une colonie de toutes petites chauves-souris.

Du fait de son emplacement, la grotte est peu visitée. Il n’y a pas de passage très difficile une fois rentré dans la grotte, et très peu d’aménagements intérieurs.

Rédacteur : Jérôme Bergerou

,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.