Les montagnes française et kazakh se rapprochent dans la perspective des Jeux Olympiques d’hiver de 2022 !

Le Cluster Montagne fête le 14 juillet à Almaty au Kazakhstan (Asie centrale) et signe sous la bienveillance de l’Ambassadeur de France au Kazakhstan, M. Francis Etienne, une convention de partenariat avec la Fédération de Ski kazakh. L’occasion unique de renforcer la présence des entreprises françaises sur ce marché particulièrement dynamique en termes d’aménagement de la montagne.

Le 7 juillet 2014, le Comité International Olympique retenait la ville d’Almaty (située au sud-est du pays) pour candidater aux côtés des villes de Pékin et Oslo aux Jeux Olympiques d’hiver de 2022.

La région est donc appelée à bénéficier d’un fort développement des infrastructures en stations, à l’instar de la station de Chimbulak, qui se développe depuis plusieurs années. En septembre 2014 débutera l’aménagement de la station de Kok Zhailau, à proximité également de la ville d’Almaty. Ce site comprendra à terme 7 000 lits touristiques, 16 remontées mécaniques, 60 pistes de ski et 50 km de pistes enneigées et sécurisées.

C’est dans ce contexte dynamique que le Cluster Montagne, qui rassemble les entreprises françaises de l’aménagement de la montagne, a renforcé sa présence au Kazakhstan, en signant un partenariat avec la Fédération de Ski kazakh. Ce partenariat vise à accompagner la fédération kazakh dans ses missions : développer la pratique du ski, former des cadres sportifs, organiser des compétitions sportives et identifier de nouveaux sites où pourraient se créer des stations de montagne répondant aux critères sportifs de la Fédération Internationale de Ski.

Afin d’atteindre ces objectifs, le Cluster Montagne s’appuiera sur l’ensemble de son réseau : les entreprises de la filière, mais également les institutions françaises de la montagne, comme par exemple la Fédération Française de Ski et le Syndicat National des Moniteurs du Ski Français.

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.