Les morts de l’Everest


Le mont Everest, vous devez le savoir est la montagne la plus haute du monde. Un des rares sommets de la Terre à atteindre les 8000 mètres d’altitude. 8648 mètres à son point culminant de la chaine himalayenne.

Au-dessus d’une certaine altitude, aucun humain ne peut s’habituer au faible taux d’oxygène. 14 montagnes dans le monde à plus de 8 000 mètres on se qu’on appelle la zone de mort, sans aide respiratoire, il est pratiquement impossible de tenir plus de 48h. Le niveau d’oxygène dans la zone est seulement un tiers de la valeur du niveau des mers : l’organisme va utiliser sa réserve d’oxygène plus rapidement que la respiration peut la reconstituer.

Ever Dead

Dans ces conditions, des choses étranges se produisent sur l’état physique et mental de l’homme. Un grimpeur décrit les effets hallucinatoires troublants dus au manque d’oxygène dans ladite zone.. L’intérieur de sa tente semblait s’élever au-dessus de lui, prendre des dimensions de cathédrale, le dépouiller de toute force, obscurcissant son jugement. Tout séjour dans la zone de la mort sans oxygène supplémentaire est comme étouffé lentement, tout en ayant à effectuer l’un des exploits les plus durs qu’on puisse imaginer.

Depuis sa première ascension en 1924 par George Mallory et Andrew Irvine, la montagne réclame ses corps. Plus de 254 personnes sont mortes en essayant de poser les pieds au sommet du monde.

Statue magnifique ou horrifique, témoignages de ces parcours, ces rêves, ces folies d’espoirs humains.

Les corps, grâce à la température extrêmement basse (jusqu’à -27 dans les bonnes périodes de grimpe), sont restés là, intactes, trônant sur leur lieu de mort, avertissant les aventureux ou servant de célèbres repères pour les grimpeurs.

Lire l’article (attention images pouvant choquer les plus jeunes ou les personnes sensibles)

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.