Les Parcs Nationaux dans la tourmente, épisode 1 : La Vanoise

Nous vous l’avions annoncé, les Parcs Nationaux existants doivent se mettre en conformité avec la loi de 2006 et donc réviser le chartes ainsi que les zones d’adhésion volontaire…
Juste un petit rappel du sujet. Votée par les députés en 2006, la loi Giran avait pour vocation de gommer le décalage ressenti entre la zone cœur (où s’exerce la plus forte protection), et la zone périphérique (devenue zone d’adhésion). L’idée était de ne plus exlure les élus locaux des prises de décision sur leur territoire mais aussi de redonner une unité aux PN en leurs permettant d’adopter un projet de territoire, co-élaboré avec les élus des communes qui y adhèrent librement. Vous nous direz, pourquoi n’y adhèreraient elles pas si elles ont collaboré à leur rédaction ? Bien, au vu de ce qui se passe dans les PN de France, il doit y avoir un dysfonctionnement alors !
…..
En Vanoise, comme dans les Ecrins ou dans le Mercantour, depuis toutes ces années, l’administration des parcs et ses « gardes moniteurs » avaient peu à peu fait vivre les parcs en gommant les tensions … pas partout, pas toujours, et pas sans que des erreurs soient commises.
Les anecdotes font florès ; tel ce jeune garde verbalisant les paroissiens de Saint-Dalmas-le-Selvage (Mercantour, Alpes-Maritimes) réunis sur un col (en zone cœur du parc) pour célébrer une messe ancestrale. Ou cet autre, dressant un procès verbal à un touriste occupé à photographier des oiseaux, au motif de « dérangement d’animaux ».
….


En savoir plus…..


 


Phot : Agrandisseement du refuges du Parc National… de l’Arpon

Laisser un commentaire

9 + 2 =