Les principales critiques émises contre le GIEC


Le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC) a-t-il commis des erreurs dans son rapport 2007 ? Dans le deuxième des trois volets de son rapport 2007, les auteurs du GIEC écrivent que les glaciers himalayens auront quasiment disparu en 2035. L’affirmation revêt une importance cruciale, puisque le débit de nombreux grands fleuves asiatiques dépend, selon les saisons, de ces glaciers.


Or cette estimation est grossièrement erronée et a été reconnue comme telle par le GIEC. Elle provient d’un rapport de 2005 du Fonds mondial pour la nature (WWF), lui-même s’inspirant d’un article publié en 1999 dans l’hebdomadaire grand public New Scientist. L’article en question s’inspirait d’un entretien avec un glaciologue indien et aussi, vraisemblablement, d’un rapport commandé en 1996 par l’Unesco, dans lequel le glaciologue russe Vladimir Kotlyakov estimait la quasi-disparition des glaciers himalayens pour… 2350 et non 2035 !….


En savoir plus….


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.