Les réponses du Parc National des Calanques à nos questions.

Le Parc National des Calanques a enfin répondu à nos questions.


Ils nous demandent de publier leurs réponses en les faisant précéder d’un mot d’introduction, ce que nous faisons avec le plus grand plaisir et sans modification ni correction orthographique ou syntaxique.
Nous avons par contre mis en forme le questionnaire et les réponses pour en faciliter la lisibilité, mais sans modifier les termes des questions ni des réponses que nous voulons le reflet de leurs désirs.


N’hésitez surtout pas à les contacter pour obtenir des précisions conformément à leur demande.


Introduction


Contrairement à ce qui est écrit ou suggéré sur le site https://www.kairn.com/, le Parc national des Calanques ne fait pas de rétention d’information et ne pose aucun refus de communication à l’entreprise Kairn (ou  à toute autre). La personne présente (agent saisonnier du Parc national) lors de la manifestation « La Fête de l’escalade » le 7 octobre dernier, n’a pas ‘refusé’ d’y répondre mais ne connaissait pas les éléments de réponses aux questions : elle les a donc tout naturellement relayé aux agents du Parc national.


Le retard (une semaine) de la réponse du Parc national se justifie uniquement par la surcharge de travail des agents du Parc et notamment de la responsable de communication.


Toutes questions sont donc les bienvenues par n’importe quel usager, acteur du territoire, etc. : il vous suffit de poser vos questions soit par téléphone soit par mail au Parc national :


Tel 04 91 72 65 73 / Courriel : gipcalanques@gipcalanques.fr


Vous trouverez tous les documents utiles sur le site internet du Parc national à l’adresse suivante : http://www.calanques-parcnational.fr/



 


Questionnaire :


Question :
Qu’est ce que l’escalade ?


Réponse :
Cf. Définition dictionnaire


Question :
Qu’est ce que la randonnée ?


Réponse :
Cf. Définition dictionnaire


Question :
Quels problèmes l’escalade pose-t-elle en termes d’environnement ?


Réponse :
Le piétinement de plantes sur les chemins d’accès aux voies d’escalade, la dégradation d’habitats empruntés comme raccourci d’accès aux voies d’escalade (éboulis) ainsi que le dérangement de l’avifaune nicheuse (en particulier en période de reproduction) et des chiroptères selon leur utilisation des gîtes (reproduction, hivernage, transit) sur les falaises  constituent les principaux facteurs d’impact de l’environnement de l’activité d’escalade. 


Question :
Quels problèmes la randonnée pose-t-elle en termes d’environnement ?


Réponse :
En sortant des sentiers, le piétinement de la flore et la perturbation de la faune constituent les principaux facteurs d’impact de l’environnement de l’activité de randonnée. Plus particulièrement, la randonnée avec bâtons de marche sans embouts participe, dans les calanques, à l’érosion du sol.


Question :
L’escalade sera-t-elle interdite dans les Calanques ?


Réponse :
La pratique de l’escalade, comme de nombreuses autres activités, est considérée comme historique sur le massif des Calanques, et « douce », c’est-à-dire peu impactante pour l’environnement et compatible avec le caractère du Parc national des Calanques.
De ce fait, elle n’est pas interdite mais soumise à une règlementation en cœur de Parc.


Question :
L’escalade sera-t-elle interdite dans certains secteurs des Calanques ?


Réponse:
Les secteurs déjà interdits pour des raisons de protection de la nature ou de sécurité le restent (« Muraille de Chine », archipel de Riou, zone d’éboulement des Crêtes de Sormiou, calanque des Pierres Tombées, falaises soubeyranes cassidaines pour l’escalade sportive).
Pour certains sites et périodes sensibles (reproduction et nidification des rapaces par exemple), l’escalade sera réglementée par le directeur du Parc national, en étroite concertation avec les acteurs concernés (fédérations et associations d’escalade, propriétaires publics…).
L’ouverture de nouvelles voies est soumise à autorisation du directeur. Les secteurs de falaises, précédemment identifiés pendant la phase de concertation pour être proposés au classement de réserves intégrales terrestres, feront l’objet d’autres réunions pour finaliser le périmètre et en définir un plan de gestion.


Question :
L’escalade sera-t-elle soumise à des contraintes nouvelles dans les Calanques ?


Réponse :
Cf. les remarques ci-dessus.


Question :
Quels messages voulez-vous faire passer aux grimpeurs ?


Réponse :
Afin de protéger les lieux, il est fortement recommandé d’emprunter les sentiers balisés pour accéder aux voies d’escalade, de ne pas passer dans les éboulis (milieu fragile, où pousse notamment la Sabline de Provence, espèce protégée), de ne pas déposer son matériel sur les arbustes et végétaux au pied des voies (où peut se trouver également des espèces protégées), de s’informer des secteurs de nidification pour respecter les rapaces (
www.ffme.fr/cd/13).


Question :
La randonnée sera-t-elle interdite dans les calanques ?


Réponse :
La randonnée, comme l’escalade, ne sera pas interdit dans les Calanques et l’accès au massif restera ouvert et gratuit à tous.


Question :
La randonnée sera-t-elle interdite dans certains secteurs des Calanques ?


Réponse :
La randonnée est interdite hors sentiers dans les espaces naturels du Frioul et de Riou mais aussi dans les éboulis non balisés (interdiction antérieure au Parc).
Le Conseil d’administration du Parc national, une fois en place, pourra adopter des réglementations spécifiques selon des périodes et des sites définis.


Question :
La randonnée sera-t-elle soumise à des contraintes nouvelles dans les Calanques ?


Réponse :
Cf. les remarques ci-dessus.


Question :
Quels messages voulez-vous faire passer aux randonneurs ?


Réponse :
Afin de ne pas dégrader la végétation fragile et aggraver les phénomènes d’érosion (dans les Calanques, il faut environ 20 000 ans pour que la dégradation des roches permettent de former 1 litre de terre !), il est fortement recommandé de rester sur les sentiers (obligatoire dans les espaces naturels du Frioul et ceux de Riou ouverts au public). Pour la sécurité des randonneurs, il est aussi recommandé de prévoir un équipement adapté (chaussures de marche, casquette, suffisamment d’eau, carte IGN…) et de se renseigner en période estivale sur les conditions d’accès au massif selon le risque incendie (
www.bouches-du-rhone.gouv.fr / tel : 0811 20 13 13).

Laisser un commentaire

1 × 5 =