Les sports nature s’invitent au Sénat

Le 27 novembre, les sports nature étaient invités au Sénat par son Président, Jean-Pierre Bel. A voir les photos, le nombre et la qualité des invités étaient au rendez-vous dont Brice Lefèvre, rédacteur de l’enquête INSEP « Pratique physique et sportive 2010 », Université de Lyon I, CRIS, Pierre You Pdt FFME, JM. Humeau, directeur technique de la fédération de randonnée pédestre (FFRP), etc. Si l’avenir des sports de nature se dessine à mesure que les individus s’approprient ces activités et en inventent de nouvelles formes, il appartient aux acteurs publics et privés de créer et de garantir les conditions favorables du développement maîtrisé de ces activités. Le sénateur maire Marc Daunis, en nous invitant au Sénat a donné l’occasion à ces acteurs de s’exprimer dans ce haut lieu de la République.

Dix années de politique publique des sports de nature offrent aujourd’hui le recul nécessaire pour en dresser le bilan. Un constat s’impose, le développement maîtrisé des sports de nature contribue au développement durable des territoires mais la mise en oeuvre de cette politique mérite une assise juridique plus forte.

Des parlementaires, des élus et techniciens des collectivités territoriales et des fédérations sportives, des agents de l’État, des chercheurs, des professionnels du droit, des représentants des professionnels et industriels du sport, ont pu partager leurs expériences et exposer leurs points de vue lors de ce colloque.

Quelle place les sports de nature occupent-ils dans la pratique sportive des Français ? Dans quelle mesure contribuent-ils à l’économie des territoires ? Comment pérenniser l’accès aux sites de pratiques tout en préservant les milieux ? Quels sont les bénéfices d’une gestion concertée des espaces, sites et itinéraires de pratique ? Autant de questions auxquelles ont répondu les intervenants et qui ont été soumises au débat.

Quelques idées fortes issues des débats :

La concertation – volontaire ou obligatoire ? – est aujourd’hui un élément essentiel de la réglementation des sports de nature. Quelle que soit sa traduction juridique, elle autorise une acceptation sociale de ce type de pratique.

Il est indispensable de responsabiliser les pratiquants, qui doivent avoir un comportement adapté aux milieux naturels dans lesquels ils s’engagent.

Les sports de nature contribuent à la dynamique sociale et économique des territoires. Les emplois ainsi créés – et c’est un grand avantage – échappent par nature à la délocalisation.

Les pratiquants des sports de nature sont des veilleurs extraordinaires du milieu naturel. Ils doivent devenir de véritables sentinelles des sports de nature.

Les interventions de la journée et le dossier de presse complet :

www.sportsdenature.gouv.fr

Les photos :

bit.ly/19cTqs3

Contact :

prn.sportsnature@jeunesse-sports.gouv.fr

ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.