Les Suisses accusent les Français de liquider les loups

À mots couverts, ils le font sentir. Sourire en coin. Si les attaques des loups ont diminué dans le Valais, notamment dans le Chablais Suisse, «c’est parce que cette situation nouvelle, est directement liée au braconnage en Haute-Savoie.» Notre confrère “Le Nouvelliste” l’affirme très sérieusement. Alors, les Haut-Savoyards auraient-ils la détente plus facile que leurs voisins suisses ? Loin de remettre en cause les accords bilatéraux, cette affirmation ne fait pas rire côté français. Pascal Bel, président de l’association intercommunale de chasse (AICA) dans le Chablais français en est sûr: «Si on avait des braconniers, ça se saurait. D’abord, chez nous, on n’a plus de loup et cela se répercute sur le gros gibier, mouflons, cerfs, dont le nombre est en augmentation.» Juré, craché: «Ceux qu’on a aperçus venaient de Suisse.» Voilà maintenant que le canidé va devoir prouver sa nationalité en présentant son passeport à la frontière ! Reste que dans le Valais, on est bien content que les Français aient fait le ménage dans “leurs” meutes. Pour tout dire, en Valais, on est passé de 170 moutons et 5 chèvres victimes du canidé en 2009, à 32 moutons, 3 génisses et 3 veaux en 2010.

En savoir plus….

Laisser un commentaire

un + 15 =