Les vertiges du grimpeur en photos

Quand ses parents lui offrent un appareil photo pour ses 20 ans, Alexandre Buisse, 26 ans aujourd’hui, commence par shooter les Alpes. Il veut partager sa fascination pour la montagne.

Depuis, le Lyonnais a décroché un diplôme de l’ENS, fini une thèse en informatique théorique et parcouru le monde, « là où il y a des montagnes à photographier » : la Grande-Bretagne, la Scandinavie, les Etats-Unis, le Népal, le Pérou.

En 2006, il découvre l’escalade. En 2008, l’alpinisme. Au fil du temps, « il se fait une place dans le petit monde de la grimpe » et décide d’abandonner la recherche scientifique pour la photo et forcément, la montagne, car pour lui, « l’une ne va pas sans l’autre ».

Alexandre Buisse côtoie alors des hommes et des femmes, passionnés par la grimpe et à la recherche de sensations. Il les photographie, comme Mich Kemeter, qui marche le 29 novembre dernier sur une corde à un peu moins de 1 000 mètres d’altitude, dans les montagnes de la Sierra Nevada en Californie :

« Je ne les encourage pas car ils ne font ça pour être photographiés. Mais en même temps, je suis acteur car en photographiant, je participe à l’action. »

Voir les photos

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.