Lettre ouverte à Madame le Ministre de l’Écologie et du Développement durable

Madame le Ministre,

« Mais où est l’Homme dans tout çà ? », c’est ce que l’on a envie de dire face à l’inénarrable concept du développement durable éponyme de votre Ministère.

On pourrait certes penser que le mépris vis-à-vis de l’Homme qui est affiché dans toutes les actions de ce développement dit durable est lié à la mauvaise traduction du « sustainable » anglais qui eut mérité d’être traduit par « autoporteur ».
….
Le troisième élément est cet acharnement insensé à vouloir protéger des espèces sauvages, en s’attaquant là aussi à l’Agriculteur ou à l’Éleveur : le loup dans les Alpes et surtout l’ours dans les Pyrénées et depuis peu les vautours : un symbole !
Il est dramatique et on peut le déplorer que disparaissent certaines espèces qui ont fait partie d’un environnement qui hélas n’est plus ce qu’il était, mais il ne faut pas considérer pour autant que dans ce processus dont on peut craindre hélas qu’il soit irréversible, ce soit l’Homme qui doive disparaître le premier.
Il est encore plus dramatique que l’on fasse porter la responsabilité de cette disparition à des Agriculteurs et Éleveurs qui vivaient en parfaite harmonie avec ces espèces avant l’arrivée de la civilisation urbaine et industrielle, où la construction de routes, autoroutes voies ferrées, stations de sports d’hiver, pratique de sports mécaniques dans les coins les plus reculés de la montagne sont les seules causes d’une disparition, que l’on entend compenser par celle de l’agriculture.

En savoir plus….

 

Laisser un commentaire

six − six =