L’Olan, un trésor sous bonne garde

 Il se mérite, le refuge de l’Olan. 1 200 mètres de dénivelé à avaler depuis La Chapelle-en-Valgaudémar, ça use les mollets ! Mais le spectacle est tel, tout au long de la montée, qu’on n’y pense même pas.
La montagne verdoyante côtoie les pierriers sans fin, les cascades jaillissent de toutes parts. Et chose rare : le village, toujours plus petit, ne disparaît jamais.
Là-haut, la vue est somptueuse, et devant son flouzon (tourte aux pommes de terre) 100 % Valgaudemar ou son tajine un rien plus exotique, le marcheur sait qu’il a bien fait. D’autant que l’accueil d’Olivier, le gardien, Simon, son aide, et Christian, gardien stagiaire, est à la hauteur des 2 345 m d’altitude.
Lire l’article

Laisser un commentaire

deux + onze =