L’Ours brun va-t-il totalement disparaître du territoire français ?

Les anti-ours avancent plusieurs arguments. Si certains semblent a priori rationnels au vue de leurs intérêts, d’autres plus extravagants semblent tout à fait contraire à la philosophie des écologistes.
– l’impossibilité de faire cohabiter l’activité pastorale à celle d’un grand prédateur
– le manque d’espaces pour accueillir une espèce condamnée par l’urbanisation
– l’inefficacité des mesures de protection des troupeaux de bétail
– les coûts exorbitants de ces mesures et de celles liées à l’introduction et au suivi des ours
– l’agressivité des ours slovènes, plus grands, plus prédateurs, plus prolifiques que les ours pyrénéens.
Sur ce dernier argument les associations pro-ours et scientifiques sont intarissables : les ours slovènes et pyrénéens sont exactement de la même espèce, et de la même lignée. Ils sont en tous points semblables, ont le même régime alimentaire et craignent autant l’homme que leurs cousins.
‘ Si le hasard a fait que certains ours réintroduits se sont attaqués à des troupeaux côté espagnol, c’est qu’ils étaient blessés ou malades ‘ confirme Sabine Matraire de l’association Ferus.

Le Fonds pour la protection des animaux sauvages (Fapas), vient d’annoncer que Camille, le dernier ours autochtone des Pyrénées est désormais mort. Selon l’association espagnole, l’ours n’a plus donné de signes de vie depuis de nombreux mois. Que signifie cette disparition ? La vingtaine d’ours bruns slovènes réintroduits dans les Pyrénées se destine-t-elle à un avenir aussi sombre ?
Dans son communiqué, l’association Fapas souligne avec sarcasme que ‘ La France et l’Espagne sont parvenues à ce que disparaisse totalement la population d’ours autochtones des Pyrénées ‘.
D’autres associations avaient évoqué le décès probable de l’ours Camille ces dernières semaines, l’espagnole Ecologistas en accion et la française Fonds d’intervention éco-pastoral (Fiep). Selon Ecologistas en accion, la dernière photo prise de l’animal, seul présent du côté espagnol des Pyrénées, date du 5 février dernier.
Le journal La Semaine des Pyrénées rappelle que l’ours était connu en France sous le nom ‘ Aspe Ouest ‘. ¨

Lire l’article

Laisser un commentaire

15 − 6 =