Mathieu Bouyoud lauréat d’Ali Baba


Quelques jours après être rentré de Kalymnos, Mathieu Bouyoud enchaîne : petit crochet aux championnats de France de Massy pour venir tâter de la résine (14ème), puis mercredi retour dans le monde minéral qu’il affectionne : une tentative à vue dans ‘Ali baba’, la grande voie mythique de la paroi dérobée d’Aiglun (ouverte par Philippe Mussatto, 250 mètres, 8 longueurs, 8a+). Matthieu réussit les 4 premières longueurs à vue(8a, 8a, 7b+, 8a) avant de buter dans la L5, un 8a+ bien dur. Il en profite pour bien caler les longueurs clé du haut (L5,6 et 7 en 8a+). Aujourd’hui, toujours accompagné du même compagnon de cordée, le grimpeur chambérien Jean-Elie Crestin-Billet, Mathieu réussit l’enchaînement en libre de la voie comme sur des roulettes, avec toutes les longueurs qui passent du premier coup.

Voilà son commentaire : ‘Ali-Baba est inoubliable, vraiment majeur. Déjà une bonne marche d’approche et de retour ça réveille ! Et ensuite c’est que des longueurs de conti à bras comme à La Balme, pendant 8 longueurs, tu te gaves de trous et de colos, le pied ! Pour moi, le crux est l’avant dernier 8a+ (L6), que j’ai pas trouvé facile à négocier, tout comme l’indiquait Arnaud Petit, le premier répétiteur de la voie l’an dernier.’

Portrait de Mathieu Bouyoud

Photo de courtoisie de Cilao Blog


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.