Megève : le village chic de haute montagne

Village savoyard type, Megève a su conserver son authenticité, en résistant aux sirènes de la mode : ici, les pistes de ski ne partent pas des hôtels, le cœur du village est piétonnier, seules les calèches à chevaux sillonnent les petites rues pavées, le long des chalets anciens, qui entourent la belle église au clocher en forme de bulbe avec, cet hiver, le seul sapin décoré par Swarovski en France.

Jusqu’en 1902, le village vivait essentiellement de l’agriculture, l’élevage et l’exploitation forestière. Heureusement, ces activités de terroir perdurent, offrant un art de vivre qui rime maintenant avec gastronomie, architecture et tourisme. C’est en 1916 que la Baronne Noémie de Rothschild décide d’y créer une station de sports d’hiver équivalente à Saint-Moritz, et construit l’hôtel du Mont d’Arbois. En 1925, l’architecte Henry Jacques Le Même la convainc de bâtir une station contemporaine, en adéquation avec le paysage et les ressources du pays : ainsi naquit le « chalet du skieur » à partir de l’architecture d’une ferme de pays revisitée.


C’est l’époque où le roi Albert 1er tombe amoureux de Megève et y draine toutes les têtes couronnées d’Europe. En 1936, Emile Allais, enfant du pays, obtient 3 médailles au Championnat du monde de Ski à Chamonix, ce qui augmente la notoriété de la station. D’autres Mégevans ont encore contribué à sa renommée, tel qu’Allard, créateur du pantalon « fuseau » en 1930.



Lire l’article
Photo © Megève Tourisme / Noisillier –

ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.