Monique Richard : tentative d’ascension du mont Logan en solo

Monique Richard lors de son ascension du K2.

Pour la seconde fois, l’alpiniste canadienne Monique Richard va tenter l’ascension du mont Logan en solo. L’an dernier, elle avait du abandonner. Sa prochaine tentative est prévue pour le mois prochain, départ le 11 mai. Si elle réussi, elle deviendrait alors la première canadienne à réaliser cet exploit en solo.

Monique Richard avait dû faire demi-tour à quelques centaines de mètres du sommet l’an passé car son partenaire avait de la difficulté à respirer. « En 2015, j’ai un ami qui est mort dans mes bras. Moi-même, j’ai déjà failli y passer deux fois en expédition. Je n’ai pas voulu prendre de chance cette fois-là », raconte au Journal de Montréal à l’alpiniste.

Le budget de cette nouvelle aventure ? 10.000 dollars canadiens pour trois semaines d’aventure, à base de bivouac et de nourriture déshydratée.

“Ça fait deux ans que je m’entraîne cinq fois par semaine”

« Ça fait deux ans que je m’entraîne cinq fois par semaine. Cet hiver, je n’ai pas mis de gants pour m’habituer au froid », raconte la factrice de profession, toujours à la recherche de sponsors. Monique Richard, 43 ans, a déjà gravi sept des plus hauts sommets de la planète, dont l’Everest.

Monique Richard a gravi une trentaine de sommets depuis qu’elle a eu “la piqûre pour l’alpinisme” en 2010 après avoir fait le chemin de Compostelle. Et le mont Logan risque bien de ne pas être une partie de plaisir.

Seules quelques cordées parviennent chaque année au sommet : entre soixante et cent alpinistes réussissent l’ascension contre 1 200 au Denali.

300 jours de mauvais temps par an en moyenne

Le mont Logan, situé dans la province du Yukon (nord-ouest du Canada), est le plus haut sommet du pays. Son altitude est de 5.959 mètres. Il s’agit du deuxième plus haut sommet d’Amérique du Nord, après le Denali (6.190 m). Le Mont Logan se situe dans le parc national et réserve de parc national de Kluane. Il est soumis à 300 jours de mauvais temps par an en moyenne avec des températures polaires.

Les précipitations dans la chaîne Saint-Élie (dont le mont Logan est le sommet) proviennent des dépressions atmosphériques du golfe d’Alaska. Les hauteurs de neige peuvent être abondantes, surtout sur les versants ouest et sud, avec deux à quatre mètres par an entre 3.000 et 4.000 mètres d’altitude. Au plateau sommital, au-dessus de 5.000 mètres d’altitude, la température moyenne atteint −45 °C l’hiver et ne dépasse pas 0 °C l’été.

Il a été gravi pour la première fois le 23 juin 1925 par l’expédition dirigée par Albert H. MacCarthy. Le 19 juillet 1957 une expédition américaine ouvre une voie dans l’arête orientale. Entre 1959 et 1979, quatre voies sont inaugurées dans la face sud.

La première hivernale a lieu en 1986. En mai 2010, les Japonais Katsutaka Yokoyama et Yasushi Okada ouvrent la voie I-TO dans la face est et reçoivent le Piolet d’or Asie. Les membres du GMHM s’y sont également essayés en 2010.

Pour aller plus loin

3 Commentaires

  1. Je voudrais en toute humilité dire à Monique Richard qu’elle a absolument TOUT ce qu’elle doit avoir pour réussir cette ascension. Ce n’est pas un secret pour personne, média inclus. L’unique élément qui pourrait nuire à sa sécurité, serait un doute qui passerait dans son esprit lors d’un danger, d’un moment qui semblerait ne pas passé si elle poursuivait son ascension !!!!!!! Son jugement ET son expérience ne sont pas et ne seront JAMAIS UN DOUTE pour moi. Elle est humble cette femme, voilà une qualité essentiel pour réussir ce qui pourrait venir lui prendre la vie lors d’un danger éminent. Son jugement ainsi que son expérience la sauvera ÉTERNELLEMENT !! Je suis présente d’esprit pour ELLE. Je lui souhaite avec toute ma plus grande sincérité d’atteindre ce SOMMET LOGAN !! Avec amour Lucie Turcotte xxx

  2. Je suggère à l’auteure de faire une recherche Google : “Yukon Canada” et essayer de trouver où est écris “province du Yukon”…. Bonne chance !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.