Montagne – Dans le plus haut refuge du Mont-Blanc, la surfréquentation d’alpinistes devient dangereuse

Faisant fi des règles de sécurité, de plus en plus de touristes se présentent au refuge du Goûter, au pied du sommet, sans réservation. Le maire de Saint-Gervais et la fédération française des clubs alpins et de montagne tirent la sonnette d’alarme.

«On n’est plus dans l’alpinisme mais dans la consommation!»

Cet été, la météo peu clémente de juillet a encouragé ce phénomène. Malgré une nuit à 106 euros en demi-pension, le refuge affiche complet les jours de beau temps. Or, beaucoup de touristes viennent en France exclusivement pour le Mont-Blanc et refusent de décaler leur ascension. «Cette situation n’est pas admissible. Il faudrait plus de contrôles pour réguler l’accès au site et les conditions d’accueil, souffle l’édile. Le refuge est pris d’assaut par les agences de voyage, on n’est plus dans l’alpinisme mais dans la consommation!».

….
Ainsi, la FFCAM «se dit favorable à l’ouverture rapide d’une concertation sur le sujet» avec les autorités «afin que des solutions pérennes soient trouvées». Les alpinistes les moins frileux, eux, peuvent bivouaquer au refuge de Tête Rousse. «Là, il y a toujours des places», ironise Jean-Marc Peillex.

En savoir plus….

ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.