Montagne-Himalaya : Sherpas, ces héros à l’ombre de l’Everest


Au coeur de l’Himalaya, à la frontière entre le Népal et le Tibet, à près de 8848 m d’altitude se hisse la demeure des Dieux : l’Everest. C’est dans cette région de très haute montagne, avant d’être des figures emblématiques et incontournables de l’alpinisme himalayen, que ce peuple népalais d’origine tibétaine trouve ses racines. Shar signifiant « Est » et Pa le « peuple », le mot Sherpa désigne avant tout un peuple venu de l’Est. Au début du XVIème siècle, des invasions mongoles mêlées à des problèmes socio-politiques et religieux dans le pays, ont amené le peuple Sherpa à s’exiler. Ils quittèrent la région du Kham à l’Est du Tibet pour franchir l’Himalaya et accéder aux régions de l’ouest népalais : le Lamjura La et le Nagpa La.
…..
C’est en 1949, que le gouvernement népalais a autorisé l’ascension des sommets de l’Himalaya. Depuis, les touristes n’ont jamais cessé d’affluer. Le tourisme ayant cru très fortement au cours des dernières décennies dans la région, les sherpas ont vu pousser des hotels, auberges et autres magasins dédiés à la pratique de l’alpinisme dans leur région. Avec la démocratisation de la Haute Montagne et les facilités apportées par les tours opérateurs pour permettre aux touristes de venir découvrir le Khumbu et gravir les montagnes, les conditions de vie des sherpas se sont considérablement détériorées. Les Sherpas partant en montagne courraient 12 fois plus de risques de mourir qu’un déployé militaire dans les forces armées américaines en Irak au moment des affrontements les plus virulants dans le pays entre 2003 et 2007.

En savoir plus…..


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.