Montagne – Histoire – Alpinisme – Conquête des Alpes : le doute est permis

Dans les couloirs du château de Vincennes, à l’est de Paris, les archives du ministère de la Défense regorgent de cartes et de lettres qui sèment le trouble sur la véritable histoire de l’alpinisme. La conquête des sommets n’est peut-être pas celle que l’on croyait connaître…

Whymper l’intrépide. Whymper l’impavide. Whymper le conquérant. Et si, finalement, Whymper n’était qu’un usurpateur ? Ça donnerait une raison de plus aux Français de détester les Anglais. Alors que la monumentale statue de l’alpiniste londonien trône ostensiblement à L’Argentière-la-Bessée le torse bombé, le port altier et le regard tourné vers la Barre des Écrins, un secret d’Histoire est en train de fuiter. Au premier étage du pavillon Louis XIV, situé dans une aile du château de Vincennes, plusieurs documents exhumés des Archives de la Défense semblent suffisamment crédibles pour réécrire la conquête des Écrins. Et même de toutes les Alpes du sud, de la Chartreuse jusqu’à Nice, en passant par l’Oisans, le Queyras ou l’Ubaye. Messieurs les Anglais, vous n’avez sans doute pas grimpé les premiers ! Une nouvelle version est en cours de décryptage. Et Whymper ne serait pas le seul Anglais concerné. Moore, Walker, Tuckett, Mathews, Jacob, Stephen, Gardiner pourraient eux aussi tomber du piédestal. Oh my god ! Suprême avanie pour nos chers voisins d’Outre-Manche, ce sont des Frenchies qui leur volent la vedette dans le nouveau décodage des ascensions en haute montagne. Des expéditions oubliées, réalisées dans l’anonymat, accomplies quasiment secrètement.

En savoir plus…..

Photo : @Dauphiné Libéré

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.