Montagne Pyrénées : une agriculture de résistance

Patrick Caperaa est responsable du pôle développement, à la chambre d’agriculture des Hautes-Pyrénées. Il évoque la spécificité de l’agriculture de montagne.


Quelles sont les caractéristiques de l’agriculture de montagne ?


C’est exclusivement une agriculture d’élevage, même si l’on a une cinquantaine de producteurs de fromages. Notre typicité : on a de petites exploitations (entre 12 et 15 ha) qui pratiquent la transhumance sur des territoires gérés de manière collective. 70 % des estives se trouvent en zones Natura 2 000. La Bigorre est un pays de naisseurs, pas d’engraisseurs. On fait du maigre.
…..
Aujourd’hui, 60 % des terres de montagnes ne sont pas détenues par les paysans. Ils ne maîtrisent plus les territoires. La faute aux citadins qui font flamber les prix des granges foraines. Ils rachètent ces bâtiments pour les transformer en résidence secondaire. 100 000 € pour un éleveur de montagne, voilà qui relève du jackpot.


En savoir plus….

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.