Non à l’exploitation minière dans les forêts de protection !

Le ministère de l’agriculture veut modifier le régime forestier spécial des forêts de protection pour y permettre, entre autres, l’exploitation minière. Et ne perd pas de temps : un décret doit entrer en vigueur dès le 1er mars. Manifestons notre opposition auprès du gouvernement avant la fin de la consultation publique le 20 février !

Les « forêts de protection » sont des espaces boisés classés par l’Etat pour assurer le maintien des sols contre l’érosion, les avalanches, les coulées de boues ou autres risques d’incendie. Elles protègent les bois et forêts situés à la périphérie des grandes agglomérations soit pour des raisons écologiques, soit pour le bien-être de la population (sécurité, santé et qualité de vie).

Pour ces raisons, les forêts de protection bénéficient d’un des régimes les plus protecteurs de France. À l’exception de la recherche d’eau, le classement comme forêt de protection d’un massif forestier rend impossible la poursuite de certains travaux dans l’état actuel du droit.

Mais aujourd’hui, le ministère de l’agriculture souhaite offrir la possibilité de « mener des travaux recherche ou d’exploitation souterraine de ressources minérales » à l’intérieur des forêts de protection.

Selon le ministère, le décret ne doit pas « compromettre la conservation ou la protection des boisements ». Il ouvre pourtant grand la porte à l’exploitation minière. Comment celle-ci pourrait-elle ne pas dégrader les forêts et leurs écosystèmes ?

Lire l’article

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.