Non au VTT interdit : les vététistes se mobilisent

Les problèmes principaux avancés pour limiter, voire interdire, la pratique du vélo tout terrain sur certains sites sont : les impacts sur l’environnement (sur habitats, faune, flore…), la cohabitation sur les sites et itinéraires (conflits d’usage), la responsabilité des propriétaires.

Mountain Bikers Foundation (MBF), lance la campagne ‘Non au VTT interdit – Respectons les Libertés, Je m’engage pour un VTT responsable’ et met à disposition sur son site un outil de veille des interdictions dont les résultats sont présentés sur la ‘carte des points noirs’. MBF invite les pratiquants d’une part à alimenter cet outil, d’autre part à mettre en œuvre des actions d’aménagement et d’entretien de sites de prartique, enfin à s’investir dans les comités locaux de décision.

Pour en savoir plus, consulter le site de Mountain Bikers Foundation

Laisser un commentaire

six − quatre =