Ours : Dialogue constructif sur l’estive d’Arréou en Ariège-Pyrénées

  

A la demande de M. le Sous-Préfet de St Girons, chargé de la gestion du dossier ours pour le département de l’Ariège, l’ASPAP a organisé hier sur l’estive d’Arréou (Seix) une visite de travail et d’information. De nombreux éleveurs étaient venus de toutes les estives du Couserans qui subissent en continu les attaques des ours. Le technicien ovin de la Chambre d’Agriculture était aussi officiellement présent.

 

Tous ont expliqué comment ces attaques se produisaient quels que soient les moyens adoptés pour tenter de les éviter, et la façon dont, au delà des bêtes mortes et de la souffrance de celles blessées, elles déstructuraient totalement les troupeaux : bêtes enfuies et disparues, très grande difficulté à faire retrouver sa sérénité et sa cohérence au troupeau, conséquences induites par le stress : avortements, baisse de fertilité, pertes importantes de poids. Ces attaques ont aussi des conséquences humaines : travail et fatigue supplémentaires pour les bergers, écoeurement pour eux et pour les éleveurs au point qu’aujourd’hui nombreux sont ceux qui envisagent très réellement d’arrêter alors que leur passion pour ce métier reste entière.

 

L’ASPAP remercie les éleveurs présents malgré le beau temps et les foins en retard qui les attendaient en bas : sans leur façon très riche et constructive d’argumenter très calmement leur refus de l’ensauvagement, la journée n’aurait pas eu la dimension qui a été la sienne. Elle remercie aussi Gérard pour nous avoir ouvert son estive, Emmanuel Trocmé pour ses analyses qui venaient corroborer les dires des éleveurs, et la Chambre d’Agriculture de l’Ariège pour l’avoir officiellement mandaté.

 

Beaucoup reste à faire, mais cette journée de travail et d’échange a sans doute été un moment important dans cette lutte que nous menons depuis des années contre l’ensauvagement du massif et pour le développement et la relance d’un pastoralisme qui est la clef de la richesse de notre territoire et de son avenir : richesse humaine, richesse de sa biodiversité, de ses productions durables, et de ce tourisme de randonnée que permet le maintien de ses paysages ouverts.

 

C’est bien un enjeu global d’aménagement du territoire que les éleveurs couserannais sont venus défendre à Arréou.

 

 

 

Cliquer sur la carte pour agrandir

 

Communiqué de l’ASPAP du 9 septembre 2011

 

Version pdf

 

Photos (ASPAP)



  • Toutes les estives étaient présentes avec un panneau indiquant les dégâts


  • Le jeune Robin expliquant comment il a retrouvé morte la brebis que lui avait offerte son grand père et comment il a pu voir l’ours ; derrière lui le berger de l’estive.


  • Bilan des attaques à la fin août, concentrées sur le Couserans

 

Laisser un commentaire

seize + 5 =