Ours : ses défenseurs réclament de nouveaux lâchers dans les Pyrénées

Les défenseurs de l’ours brun ont fait campagne à Toulouse mercredi afin de sensibiliser la population à la nécessité de procéder à de nouvelles réintroductions. Les militants réclament de nouveaux et réguliers lâchers d’ours dans les Pyrénées.


Plusieurs militants des associations Férus et Adet-Pays de l’ours ont plaidé la cause des plantigrades à Toulouse, proposant de la documentation et appelant les passants à signer une pétition en faveur de nouvelles réintroductions, prioritairement en Béarn, mais aussi en Pyrénées centrales.


Déplorant que le milieu agricole ‘refuse d’en discuter’, Alain Reynes, le directeur de l’association Adet-Pays de l’ours estime qu’il ‘faut lâcher un ou deux ours par an jusqu’à ce que la population soit effectivement viable’. Et d’expliquer : ‘On préconise un rythme lent mais régulier pour que chacun ait le temps de s’adapter’.


En savoir plus…


Voir également :


Laisser un commentaire

deux × 3 =