Ouverture de la saison à Céüse

Cette semaine, une poignée de forts grimpeurs était à Céüse pour s’essayer avec plus ou moins de réussite aux classiques dures de la falaise. Résumé des faits marquants.


Le grimpeur de l’équipe de France de bloc, Guillaume Glairon-Mondet profite d’une aération entre deux coupes du Monde pour se payer son premier 8c+, le ‘Ba ba black sheep’ du secteur Biographie, une voie de 35 mètres marquée par un puissant pas de bloc au milieu.



Voici son commentaire : ‘ Bon ben pour ma croix, en effet, c’est mon premier 8c+ (si on compte que ca l’est car des gens on dit que c’était juste un 8c très dur..) à cause d’une boucle par la droite a la fin du dur alors que avant la voie originale faisait un petit jeté suplémentaire, mais Cédric (ndlr : Lachat, qui a aussi réalisé la voie) a dit que c’était quand même plus dur que 8c. Bref, pour moi c’est plus dur que les autres 8c que j’ai fait…’

Le crux, est composé d’un mouvement très dur sur inversée avec un talon pointe, puis consiste à prendre un ballant avec un gros gainage en enlevant le talon pointe. Enfin, un jeté dans un trou avec des pied foireux…J’ai vraiment galéré sur cette inversée car c’est un de mes points faibles en bloc…après, j’étais bien dans le jeté…




Interrogé sur ses prestations en coupe du Monde et sur ce qu’il lui manque pour aller en finale, voici son analyse :


‘En Russie je fais 11ème, c’est un peu décevant car on rate toujours quelque chose dans un circuit, ici je n’ai pas pensé a faire un réta triceps dans le troisième bloc de demi-finale, alors que c’était devenu ma spécialité dans les autres compétitions… Sinon la compet était plutôt bien organisée avec un petit plus pour les résultats qui sortaient en direct après chaque bloc…
A Vail, c’est pareil, je manque ma qualification en finale pour un petit essai dans le premier bloc de demi-finale, dans un mouvement de mon style où je me trompe de pied… Très belle compet aussi… Donc pour être en finale régulièrement, il faut que je sois patient. Chaque compète qui passe fait que je trouve de nouveaux réglages et un feeling de plus en plus important…Ca va le faire rapidement !’


Après leur passage au festival Explos la semaine dernière en Ariège, Nina Caprez et Cédric Lachat étaient aussi de la partie. Nina enchaîne le ‘chirurgien du crépuscule’, 8b en attendant que son projet sèche. Puis la falaisiste suisse en profite le jour suivant de la collante pour le dérouiller : ‘The black bean’, 8b+ de 70 mètres du secteur Biographie qui prolonge la classique en 7c+ de la falaise, ‘Les colonettes’. Cédric Lachat s’envoit lui aussi le 8c+ de ‘Ba, ba black sheep’ et ‘La part du diable’, 8c/c+. Le récit de leur petit séjour se trouve déjà sur le blog de Nina.


Voici en exlu les premières impressions de la grimpeuse suisse :


‘Céüse c’est quand meme mon spot préféré pour de l’escalade sportive. j’aime bien la marche d’approche, la vue quand on est à haut et le style de grimpe. ‘Black bean m’a toujours attiré car la ligne est vraiment un bijou. Après ‘la ramirole’, où on trouve beaucoup de colonettes, le début de ‘Black bean’ est vraiment facile pour moi ! Après le relais du 7c+, la marche d’approche au crux n’est pas du tout facile, et arrivée au crux, il y a un move un peu méchant pour l’épaule gauche (mon épaule bléssée). Mais j’ai tenue un plat et du coup c’était bien faisable sans trop forcer.



 



On trouve ensuiteune passage hyper délicat sur les pieds pour arriver un partie plus facile de 15 mètres dans du 7a avant de trouver le 2ème crux tout en haut de la voie. Mais là pareil j’ai fait une méthode avec un pied super haut et ça m’a permis d’aller stat’ sur un plat à la place de sauter dessus comme la méthode . La voie était comme faite pour moi car j’aime la hauteur et j’ai une grand endurance et résistance….J’ai enchainé au 4ème essai. Le jour d’avant, j’ai fait le chirurgien du crepuscule, 8b, et j’avais eu plus du mal à enchainer….

J’ai hâte de retourner à céüse, cette ambiance me rend vraiment heureuse et me donne une force et energie incroyable…



Le 8c très technique de ‘l’arquadémicien’ au secteur Demi-Lune a lui aussi reçu des visites. Le grimpeur italien Gabri Moroni  notamment, mais sans succès. La voie est un peu plus dure depuis que Stéphanie Bodet, qui la travaille aussi, a cassé une prise dans le crux. Alizée Dufraisse est aussi sur le coup et est assez proche de la réussite, affaire à suivre donc…




ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.