Parc National des Ecrins : L’adhésion des communes ne se bouscule pas

Imprimer

Le Parc National des Ecrins se situe sur 2 départements des Alpes : Isère et Hautes-Alpes. Au début du mois de mars 2013, les deux préfets de Région, Rhône-Alpes et Provence-Côte d’Azur, ont lancé la procédure qui invite les 59 communes de l’aire optimale d’adhésion (ex-zone périphérique) à délibérer sur leur adhésion à la charte approuvé, notamment, par le Conseil d’Administration, dans un délai de quatre mois, soit d’ici la fin juin 2013 en Isère et une dizaine de jours plus tard dans les Hautes-Alpes.

En préalable à la décision des communes, les EPCI (établissement public à caractère intercommunal) auquels elles appartiennent devront avoir délibéré pour donner un avis consultatif sur le document. Procédure législative obligatoire prévue par le Code de l’Environnement et totalement surréaliste étant donné que les représentant des communes ne peuvent pas se prononcer avant leur commune.

Vous pouvez suivre les diverses adhésions ici.

Un constat : personne ne se précipite pour voter. Selon le document du Parc National, seuls 11 communes ont voté en 3 mois. 48 ne se sont pas encore prononcées.

Nous verrons prochainement les conséquences de ces adhésions pour les usagers du milieu montagnard et plus précisément en zone cœur où, à terme, les restrictions et contraintes administratives en tous genres devraient se renforcer.

Laisser un commentaire

dix-sept − 3 =