Paris Match : 67 ans d EXPLOITS ET TRAGÉDIES EN MONTAGNE

La conquête des points culminants de la planète est au cœur de l’histoire de Match qui a retracé les plus belles histoires de montagnards au cours de la deuxième moitié du XXème siècle.

Le 30 Mars 1950 au matin, huit alpinistes français s’envolent en direction du Népal avec le rêve fou de conquérir le « premier 8000 » de l’histoire de l’alpinisme. Le 3 Juin à 14 heures, Maurice Herzog et son coéquipier Louis Lachenal atteignent le sommet de l’Annapurna, à 8091m d’altitude ! Mais les deux héros ne sont pas au bout de leur peine ; passée l’ivresse de la victoire vient la pénible épreuve de la descente. Herzog et Lachenal garderont de ce calvaire de lourds stigmates. Le premier y laisse doigts et orteils gelés, le second perd ses pieds. Il ne s’en remettra jamais. Pour autant, l’exploit accompli est surhumain ! Les Français se passionnent pour les premiers vainqueurs de l’Annapurna : le numéro dédié à cette conquête contribuera à lancer Match sur la voie du succès.

A ses débuts en 1949, le magazine peine à conquérir le grand public et à être reconnu. Le 19 Aout 1950, il livre les images de l’exploit de Maurice Herzog en exclusivité française. En couverture, l’incroyable photo du héros prise au sommet, le triomphe de toute une vie ! Paris Match découvre là une mine d’or que le magazine ne quittera plus d’un oeil. La conquête de l’Everest, la tragédie de l’aiguille verte, les naufragés de la vallée blanche, le drame des Grandes Jorasses… Trois ans plus tard, nouvel exploit accompli en altitude, le magazine partage avec ses lecteurs la conquête victorieuse de l’Everest par Edmund Hillary et Tensing Norgay. Le 25 Mai 1953, les drapeaux des Nations unies, du Royaume-Uni, de l’Union indienne et du Népal flottent à 8850 mètres en plein cœur de l’Himalaya. Perçu comme un exploit exceptionnel à l’époque, l’ascension de l’Everest attire aujourd’hui tant de candidats que l’accès au sommet est régulé. Une file d’attente s’égrène le long des voies aujourd’hui maculées de reliefs abandonnés à la postérité, chacun se montrant prêt à tout pour atteindre le « Toit du monde », au risque d’épuiser ses réserves d’oxygène durant l’attente.

« Le drame des Jorasses » en 1971

Si Match a livré à ses lecteurs les images et les récits des plus grands défis, le magazine a également couvert les plus grands drames en montagne, lorsque le rêve vire au cauchemar. Certaines de ces tragédies ont endeuillé la France entière. Le 9 Septembre 1961, la Une de Match présente une jeune femme suspendue dans le vide en pleine montagne, cramponnée au fil qui la relie à sa télécabine. A l’été 1961, alors que la Vallée Blanche se dévoile aux touristes estivaux curieux d’en découvrir les secrets, un avion de chasse rompt le câble qui supporte les télécabines de ce qui est à l’époque le plus haut téléphérique du monde. Trois cabines déraillent et se fracassent contre les parois d’un étroit couloir rocheux. Quatre-vingt une personnes se trouvent à bord du téléphérique, et 6 d’entre elles trouvent la mort dans l’accident. Malgré l’aide apportée par les secouristes, chasseurs alpins et employés mobilisés, les touristes restent bloqués dans leur benne durant une vingtaine d’heures. Au crépuscule, alors que la température tombe à zéro degré, certains sont forcés de descendre quelques centaines de mètres en rappel, à la seule force de leurs poignets. Christian Mollier se souvient de ce moment « tu as 21 ans, pas question de mourir à cet âge là! ».

Lire la suite

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.