Piliers sud-ouest du Dhaulagiri : Graziani et Wagon attendent le créneau

Voilà quinze jours que le Niçois Yannick Graziani, guide à la compagnie de Chamonix, et le Grenoblois Patrick Wagnon, glaciologue au Népal, sont à pied d’œuvre sur le versant sud-ouest du Dhaulagiri (8167m). Leur ambition : gravir en style alpin ce pilier de 3000 m de haut, avec des sections rocheuses et des arêtes de neiges effilées. Vers 7300 m, l’éperon rejoint un plateau qui donne accès au sommet. Situé à la jonction entre la face sud et la face ouest du Dhaulagiri, il avait été tenté une première fois en 1978 par une expédition de l’Ecole nationale de ski et d’alpinisme de Chamonix (ENSA). Il sera finalement défloré en style alpin dans les années 80, par une cordée d’alpinistes de l’Est. « Une sorte de pilier du Frêney» témoigne un ancien de l’ENSA.
En ce début de semaine Yannick et Patrick sont au repos au camp de à 4400m. « Il faut maintenir essayer d’anticiper la prochaine fenêtre météo favorable (moins de vent et pas de grosses précipitations), précise le premier. Chose pas facile car il faut 3 jours pour rejoindre le plateau à 7 300 puis un jour pour le sommet avec redescente. Donc le mieux est d’être prêt au camp de base avancé à 5100. Mais quel jour ? L’escalade est très technique pour atteindre 7000. Avant la traversée clé qui permet de sortir sur le plateau. » Principale difficulté : tenir un horaire car dans la paroi après 10 heures l’exposition aux chutes de pierres va croissant.

Lire l’article sur ledauphine.com

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.