Prendre un but en Himalaya

C’est ce qui vient d’arriver à l’expédition de Nick Bullock et Matt Helliker qui envisageait de gravir l’arète Sud-Est de l’Annapurna III (7555 mètres), un itinéraire encore vierge. 


‘Ca fait plutôt cher la reco de 5 jours qui ne nous a rien appris, si ce n’est que l’itinéraire d’accès au camp de base n’existe plus car le glacier à disparu’, raconte Nick Bullock de retour à Kathmandou.

Au quatrième jour de marche, l’expédition s’est en effet trouvée confrontée à une paroi gelée de roches instables avec une arète technique avant un col enneigé à 4400m. Nick Bullock et Matt Helliker ont pris conscience qu’il n’y avait pas moyen de poursuivre sans mettre en danger les porteurs.


La poisse
C’est un peu ce que doivent se dire les deux britanniques. En effet l’expédition avait déjà eu des problèmes avant même le départ. Jon Bracey avait dû se retirer du projet 10 jours à peine avant le départ suite à des circonstances imprévues, et son remplaçant Pete Benson n’avait pu rejoindre le reste de l’équipe pour cause de nuage de cendre interdisant tout vol.

Cher la rando


Pas donnée la rando de 5 jours : 2800USD pour le permis, 2000USD pour l’officier de liaison, 1200 USD pour les deux billets d’avion, 1400 USD pour l’agence et autres frais… Le risque d’une expédition n’est pas seulement physique, il est également financier. Là, pour 5 jours, ça fait cher la rando.


Persévérence
Nick et Matt envisagent d’ores et déjà de revenir en octobre, peut-être avec une approche en hélico. Reste à trouver les financements.

Pour se rendre compte des difficultés rencontrées, voici quelques photos sur le site de l’expédition
Le blog de Nick

Source

Laisser un commentaire

seize + 8 =