Protéger ses yeux à la montagne : « Une nécessité absolue »

La protection des yeux à la montagne n’est pas encore un réflexe pour tout le monde. Il est pourtant capital d’adopter cet automatisme, comme nous l’explique Eric Plat, Président d’Atol et opticien.

Le ski sans lunettes… attention danger !

Femina.fr : Pourquoi est-il indispensable de protéger ses yeux à la montagne ?
Eric Plat : Notre œil filtre un très grande partie des UV, mais les UVC, eux, ne sont ni filtrés comme les UVA ou UVB par la cornée ni le cristallin, ils atteignent donc la rétine, une partie extrêmement fragile. Si l’on détruit ces cellules rétiniennes, elles n’ont pas la capacité de se reproduire. Une fois brûlées, c’est définitif. Le deuxième type de danger c’est le fait d’exposer régulièrement ses yeux sans protection, ce qui favorise plusieurs problèmes comme l’accélération de la presbytie et de la cataracte. L’excès d’UV et de lumière bleue peuvent également être un facteur agravant de la DMLA, Dégénérescence Maculaire liée à l’âge. A la montagne, plus on s’élève, plus la quantité d’UV augmente. A 3000 mètres, il y a une augmentation d’UV de 30%. En montagne, le facteur aggravant est la réverbération du soleil sur la neige. Selon une enquête de l’Asnav (Association Nationale pour l’Amélioration de la Vue), 49% des gens ne portent pas de lunettes de soleil à la montagne, et 10% des parents avouent ne pas équiper leurs enfants. C’est pourtant une nécessité absolue !

Lire l’article

Laisser un commentaire

treize − 12 =