Quand la montagne rend ceux qu’elle a mangés

Chaque année, à mesure que fondent les glaciers, la montagne délivre les corps d’alpinistes prisonniers de ses entrailles. Comme Patrice Hyvert, talentueux enfant de la vallée de Chamonix, parti à l’assaut de l’aiguille Verte un jour de mars 1982, à 23 ans, rendu aux siens trente-deux années plus tard.

Lire l’article

2 réflexions au sujet de “Quand la montagne rend ceux qu’elle a mangés”

Laisser un commentaire

dix − six =