Randonnées : un nouveau péage au massif de Néouvielle dans les Pyrénées

Dès ce mois d’Avril un péage serait instauré pour accéder à l’ensemble du massif de Néouvielle dans les Pyrénées. Il faut dire qu’il s’agit de l’un des sites naturels les plus appréciés des Pyrénées, et les plus fréquentés !

La route qui mène à ce site naturel a été ouverte en 1972. Elle permet de monter jusqu’à 2.200 mètres d’altitude, et d’accéder aux lacs d’Aumar, d’Aubert et de Cap-de-Long par le lac d’Orédon. Il est aussi possible d’aller au lac de l’Oule par ce trajet. Depuis 1994, l’accès des véhicules à moteur est restreint à partir du lac d’Orédon.

Et il faut payer 8 euros pour franchir la barrière de péage et accéder à deux des lacs de la réserve (lac d’Aumar et d’Aubert) mentionne actu.fr.

“Saturation du trafic”

C’est ce péage qui va être supprimé. Et remplacé par un autre situé plus bas dans la vallée, sur le site d’Artigusse dans la commune d’Aragnouet.

Conséquence : chaque véhicule devra le franchir et s’acquitter du droit d’entrée pour accéder à l’ensemble de la réserve naturelle de Néouvielle. Le préfet des Haute-Pyrénées a autorisé la mise en place de ce péage par un arrêté en date du 18 janvier 2018.

Le préfet invoque « la saturation du trafic en période estivale le long de la RD 929, causant des nuisances du site, notamment par la multiplication des cas de stationnements sauvages » et rappelle « les objectifs de protection du site naturel remarquable du Néouvielle » pour justifier cette décision.

Pour l’heure le montant du droit d’accès n’a pas été précisé. Et le péage devrait être opérationnel jusqu’au mois de novembre. Les sommes collectées devraient permettre de réaliser de nouveaux aménagements pour améliorer l’accueil du public sur les différents lacs. Mais aussi de construire un chemin de randonnée tout autour du Lac d’Orédon.

A noter qu’un dispositif identique est mis en place vers Cauterets pour accéder au secteur du pont d’Espagne.

ad NCV

4 Commentaires

  1. Merci d’être plus précis dans vos articles, c’est le conseil départemental (et non le préfet) qui a voté un arrêté le 18 janvier autorisant la mise en place du péage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.