Rappel de conseils et recommandations aux randonneurs en montagne hivernale dans les Pyrénées

Les récents accidents en montagne, notamment dans les Pyrénées, font réfléchir. Les avalanches ne sont pas les principales causes de la mort des personnes. Les chutes et les glissades en sont le plus souvent à l’origine. Mais lorsqu’il s’agit d’avalanches, il est assez stupéfiant de constater que les personnes concernées n’ont bien souvent pris aucune précaution jusqu’à ne pas avoir de DVA.???Avec les précipitations neigeuses de ces derniers jours, il semble utile de rappeler quelques fondamentaux qui paraîtront superflus ou dérisoires à des pratiquants de la montagne expérimentés, notamment aux skieurs alpinistes et riders mais qui paraissent indispensables aux néophytes.


Sur son dernier communiqué de presse du 16 janvier 2013, la Préfecture des Hautes-Pyrénées???indique : « Evitez toute sortie en montagne, hors des pistes sécurisées par les stations d’altitude ». Voilà un langage parfois difficile à comprendre pour un randonneur à ski (ski alpinisme), à raquettes à neige ou tout simplement à pied sur des itinéraires de promenade estivaux. En effet, si nous faisons de la randonnée c’est précisément pour échapper aux stations de ski aseptisées et surpeuplées.


……..


Sans vouloir jouer sur le catastrophisme, il faut admettre et accepter que la pratique de la montagne hivernale ne s’improvise pas. La montagne n’est pas plus dangereuse que l’automobile si on sait sans servir. Lorsque l’on part, même pour une petite sortie, en autonomie sans professionnel ou bénévole de club confirmé et diplômé, elle nécessite des compétences qui s’acquiert, pas seulement au cours d’une formation mais également avec le temps et la pratique avec d’autres plus aguerris que soi. L’expérience est souvent aussi importante que la formation. L’avantage de sortir avec un club affilié à la FFME ou la FFCAM est de pouvoir acquérir cette expérience auprès de camarades mais aussi au contact d’un éducateur sportif professionnel ou bénévole qui transmettra ses connaissances dans un but d’autonomie future du pratiquant. A défaut, il est absolument indispensable de faire appel à un professionnel (c’est aussi ce que font certains clubs) qui saura guider, accompagner et faire découvrir une pratique et un milieu. Pour cela, il suffit de s’adresser à n’importe quel office de tourisme des vallées pyrénéennes qui saura vous diriger.


En savoir plus…..???

Laisser un commentaire

un × 1 =