Rapport d’information de l’Assemblée Nationale sur les modes de financement et de gouvernance des associations de protection de la nature et de l’environnement (extrait résumé)

 

 

 Le 2 février 2011, la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire a déposé un rapport d’information sur les modes de financement et de gouvernance des associations de protection de la nature et de l’environnement établi par deux députés : Geneviève Gaillard (PS) et Jean-Marie Sermier (UMP).

 

  Il s’agit sans doute là d’un Xème rapport inutile qui a le mérite de nous montrer le niveau de naïveté de ses auteurs lorsque nous voyons Mme Geneviève Gaillard, rapporteur dire : «  Notre travail nous permet de tordre le cou à des rumeurs. Le résultat de nos investigations est que, clairement, l’indépendance des associations environnementales ne fait pas de doute ». Naïveté grave lorsqu’il s’agit d’un député. A moins que ce ne soit de la manipulation habituelle ou du militantisme complice (1)….

…..
David Douillet
(UMP) est beaucoup moins naïf lorsqu’il précise : « Nous avons tous compris les effets pervers du financement public sur les associations. Je pense qu’il est temps de faire du ménage dans le secteur environnemental. Toutes les associations sont différentes »…
….

Contrairement à ce que pense Madame Gaillard (PS), ce travaille ne fait que rajouter à la rumeur tout simplement parce que, comme le dit Pierre Morange, « la loi ne se substituera pas à la vertu des hommes » et dans ce domaine,  « légiférer ne servirait pas la cause de la transparence administrative ». Le problème se trouve parmi les hommes et les femmes au sein du Ministère de l’écologie, au plus proche du Ministre depuis des décennies quand ce n’est pas dans l’esprit même du Ministre comme nous l’avons vu récemment avec Chantal Jouanno et son  bracelet du WWF.

Le rapport précise que : « Une meilleure gouvernance passe par la valorisation de pratiques et de comportements qui empruntent à l’éthique et à la responsabilité des acteurs ». Si, parmi les 18 préconisations (page 65) certaines coulent de source,  d’autres nécessitent un approfondissement qui passent par une véritable connaissance du milieu justifiant « la création d’une commission d’enquête sur les activités et les financements des associations » suggérée par Jean Lassalle


 

Laisser un commentaire

cinq × un =