Rencontre avec Nathalie Mauclair et Benoit Pleyvel, vainqueurs du raid Transmarocaine

Après 5 étapes, de nombreux paysages traversés, des kilomètres éprouvants … la Transmarocaine est terminée. Ce sont Nathalie Mauclair et Benoit Pleyvel qui se sont imposés au scratch en équipe mixte.
Pour Nathalie, il s’agissait d’une grande première au Maroc, ‘la Transmarocaine était pour moi une découverte du Maroc et vraiment c’était splendide. L’organisation a bien géré l’évènement et toutes les équipes ont pu y trouver leur compte’. Une première qui est très satisfaisante avec cette première place : ‘notre résultat est motivant pour la saison qui commence’.
Benoit revient à son tour sur ce raid nord africain.
– Comment s’est déroulée cette édition 2013 pour vous ?
Nous sommes satisfaits de notre performance sur cette édition 2013 de la Transmarocaine. Gagner le scratch en équipe mixte est toujours sympathique ! C’était la première fois que l’on courrait ensemble sur un raid de 5 étapes avec Nathalie et on peut dire qu’on s’est bien entendu. Sur le plan physique le raid est bien passé, on a réussi à imposer un rythme élevé sur les sections à pied et à contrôler sur les sections VTT.
Sur le plan de l’orientation même si tout n’a pas été parfait on a bien limité la casse. Enfin si on écarte la réparation express du VTT de Nathalie la veille du départ (cadre carbone cassé pendant la transport en avion jusqu’à Ouarzazate), pendant le raid on a évité les pépins mécaniques et ça c’est toujours bon pour le moral !
– Qu’est-ce qui a fait la différence avec les autres équipes, selon vous ?
La différence s’est faite peut-être sur notre capacité à orienter sur ces cartes. Les cartes marocaines sont assez complexes à interpréter car elles sont (très) anciennes, peu précises (échelle de 1:50000) et finalement beaucoup d’éléments ont changé (superficie des villages, pistes, chemins, etc…). Heureusement l’hydrographie et le relief (même avec une équidistance à 20m) sont de bons repères… enfin quand ils sont lisibles sur la carte !
Sur le plan physique, on était tous les deux bien entrainés pour tenir les 270km et 6000m de dénivelé au programme.
Côté stratégique, l’objectif était de prendre un maximum d’avance le premier jour. Ayant déjà 2 Transmarocaines au compteur, je savais qu’orienter au Maroc pour la première fois est toujours très délicat à gérer… Et finalement ça s’est assez bien passé pour nous puisqu’on prend quasiment 45′ d’avance le premier jour et il ne nous restait plus qu’à gérer les 4 autres étapes sans prendre trop de risque.
– Comment avez-vous trouvé le parcours ?
Cette traversée de l’Atlas de Ouarzazate à Marrakech nous a permis de parcourir des paysages variés et splendides. A chaque étape, les organisateurs nous ont vraiment bluffés avec la découverte de véritables petits trésors cachés dans les montagnes. Si on ajoute une deuxième section de kayak ou encore une belle section de corde ça aurai été le top !
– Qu’est ce que vous retiendrez de ce raid ?
Sans hésiter je garderai en souvenir les paysages grandioses et la convivialité entre les équipes et aussi avec les organisateurs sur les bivouacs. Les traversées de villages reculés et la rencontre des habitants sont aussi des expériences dépaysantes.
– Quels conseils d’entraînements donnerais-tu pour ce genre d’épreuve aux internautes ?

Avant tout pour réussir un raid comme la Transmarocaine il faut se préparer un minimum physiquement. L’objectif est de pouvoir enchaîner entre 4 et 8 heures d’effort sur 5 jours. La préparation peut s’axer principalement sur le trail et le VTT qui sont les deux disciplines prédominantes de cette épreuves. Mais attention, le parcours n’est pas balisé ! Et même si l’orientation est pas très ‘technique’ il faut quand même maitriser les bases pour naviguer sans perdre trop de temps. L’utilisation de la boussole pour orienter la carte, la construction d’un itinéraire ou encore l’interprétation du relief sont des techniques pas inutiles.

Enfin, il est préférable d’arriver au Maroc avec un VTT en bon état et surtout rouler avec des roues tubless… les chambres à air ne tiennent pas très longtemps sur les pistes et singles marocains !

Enfin le raid multisport est un sport d’équipe… il faut donc bien s’entendre avec son ou sa partenaire !

Nous pourrons retrouver Nathalie à l’Ecoraid du Roussard dans la Sarthe avec Louis Smets, puis sur les trails comme la Transvulcania et le championnat du Monde

Benoit sera, lui, normalement présent au raid des dentelles et sur le célèbre Gévaudathlon avec Vincent Faillard.
ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.