Rencontre de Nicolas Pelletier – Directeur Kalenji International

Après la sortie de la nouvelle collection Kiprun et Kapteren de la marque Kalenji, nous sommes allés à la rencontre de Nicolas Pelletier, directeur de la marque, ainsi que de Thierry Breuil, champion du Monde par équipe de Trail en 2011, vice-champion du monde par équipe de trail en 2013 et chef de produit Kapteren depuis janvier 2013. Notre objectif : connaître le rôle de chacun au sein de Kalenji et en savoir un peu plus sur leurs dernières nouveautés !

Nicolas Pelletier décrit son rôle au sein de Kalenji comme un meneur d’Hommes et de projets. « Directeur de la marque depuis 6 ans, mon métier vise à définir la vision à 10 ans de la marque, le rêve à mener en terme de stratégie, de développement produits, etc. » Il faut, par exemple, compter 2 à 3 ans pour développer un produit lorsque l’on part de rien et 18 mois pour la conception d’une paire de chaussures ; en partant du cycle de détection du besoin jusqu’à la livraison.

Afin de définir sa vision et sa stratégie, il doit observer son marché au niveau mondial et de ce côté là, il nous éclaire sur son sentiment. « Je suis extrêmement optimiste sur le marché de la course à pied, il s’agira probablement du sport le plus pratiqué dans une dizaine d’années. Les gens sont de plus en plus portés sur la santé, le bien-être et la performance ; c’est un sport que l’on pratique toute sa vie, à n’importe quel âge, tout comme le vélo ». Pour Nicolas, on retrouve beaucoup de mixité dans le trail, « je pense que pour 100 pratiquants de trail, 80 pratiquent route et trail. Le trail attire cependant de nombreux sportifs actuellement car il s’agit d’une discipline plus ouverte où l’on parle moins de chrono ou encore de vitesse, le côté environnement amène une nouvelle approche. En ce qui concerne Kalenji, nous allons continuer à développer les deux disciplines (route et trail) ».

Cela reste dans le sens de la marque, Kalenji fut créée en 2004 avec une décision d’aller sur le marché de la route, de la piste et du trail en même temps ; nous les retrouverons donc toujours sur différents domaines mais avec une offre plus ou moins grande, « l’offre de la femme est plus grande qu’il y a 10 ans. Pour poser l’offre, nous passons beaucoup de temps sur le terrain à observer, pratiquer, pour identifier les besoins globaux et surtout les contraintes pour aller dans le plaisir de courir, définir pourquoi les gens ne courent pas ou ne courent pas plus vite ; et enfin, nous suivons la taille des marchés, ce que l’on appelle la maturité. Par exemple, on retrouve fortement le trail en France, en Espagne ou Italie, mais il s’agit d’une discipline inexistante dans certains pays ».

Les OIA (Oxylane Innovation Awards) se sont déroulées dernièrement avec une petite perle, la lampe frontale Run Light dont ont a déjà parlé.
De ce côté là, ce n’est pas fini, Kalenji se penche sur plusieurs problématiques. Nicolas nous en dit un peu plus : « nous avons remarqué que 70% des coureurs pratiquent en musique, du coup nous nous intéressons beaucoup à la course en musique avec du travail de fond sur l’ergonomie, la rangement, la protection des appareils contre la pluie, etc. Nous nous penchons également sur la course de nuit afin de voir et d’être vu. Cela est très important d’un point de vue sécurité car de plus en plus de personnes pratiquent en rentrant du travail. Enfin, nous souhaitons élaborer des produits qui nous permettraient de courir par tous les temps pour limiter les abandons en période hivernale. Nous souhaitons plus que tout rendre ce sport accessible à tous » et dans ce sens, Kalenji commence en sortant la paire de trail Kapteren XT4 chez les femmes également.

Thierry Breuil, chef de produits Kapteren, explique, à son tour, son rôle au sein de l’entreprise. « Un chef de produit c’est quelqu’un qui discute avec un maximum de personnes et un maximum de pratiquants afin de connaître les besoins et les contraintes de tous car nos produits doivent convenir pour les Français, mais aussi les Espagnols ou encore les Chinois ». Pour Thierry, la conception d’un nouveau produit passe par différentes étapes bien définies ; en effet, il faut « définir les besoins, définir les offres, définir les produits qu’il faut travailler et qu’il manque dans l’offre, définir un cahier des charges – cela signifie traduire sa volonté que le produit doit transpirer par rapport aux besoins identifiés – et donner aux designers et ingénieurs les besoins ». Le chef d’équipe drive donc une équipe au service d’un projet, d’un nouveau produit. « Une fois les prototypes créés, j’anime de plus en plus de réunions d’équipe pour avancer sur les améliorations au fur et à mesure, on doit aller aux détails, être de plus en plus exigeants. Nous testons et faisons tester nos produits tout au long de leur élaboration afin qu’ils conviennent au maximum de personnes ».

Ce qui fait une excellente paire de chaussures de trail, pour Thierry Breuil, est « le couple accroche et dynamisme ». Il ne veut pas parler de l’amorti car pour lui, à notre époque, « cela est juste normal d’avoir un très bon amorti et c’est d’ailleurs pour cela que nous avons créé notre propre système breveté : le K-ring ».

Les XT4 devraient donc avoir toutes ces caractéristiques, en sommes, une paire de chaussures un peu passe-partout, super dynamique avec une excellente relance.

Notre test de la XT4 couplée de la XT Race devrait paraître dans quelques semaines, nous pourrons vous en dire plus très vite !

ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.