Secours hors norme à El Capitan (Yosemite)

Secours dans la paroi d'EL Capitan au Yosemite

El Capitan est un mythe en soi. Une paroi sans aucune comparaison. Un mur de granite de 900m de haut qui domine la vallée du Yosemite en Californie.

Les grimpeurs ne peuvent qu’êtres fascinés par cette paroi gigantesque. La première ascension date de 1958 et est à mettre au compte de Warren Harding, Wayne Merry et George Whitmore, par l’itinéraire baptisé The Nose (« Le nez »).
Il aura fallut 47 jours d’escalade artificielle pour arriver au sommet.
La première ascension dans la journée date de 1975 par John LongJim Bridwell et Billy Westbay.
En 1993, la grimpeuse américaine Lynn Hill réalise la première en libre ascension en libre du Nose et le 3 juin 2017, Alex Honnold s’offre la première ascension solo d’El Capitan par la voie Freerider en h 56.

La hausse de la fréquentation a aussi entraîné un certain nombre d’accidents. Parmi les derniers en dates, celui lié à la chute de deux énormes écailles de rocher les 27 et 28 septembre dernier ayant entraîné la mort d’un grimpeur britannique : Andrew Foster.

Les secours dans cette face sont problématiques et sans moyens héliportés ils sont quasiment impossible.
Le site de référence ElCap report suit photos à l’appui les progressions et réalisations des grimpeurs sur les faces dominant la vallée du Yosemite.

Le 11 octobre dernier, Tom Evans, le rédacteur du site, entend parler d’un accident sur le Boot Flake. Cette écaille de rocher se franchit grâce à un impressionnant pendule

Les deux grimpeurs, Quinn Brett et Josie McKee ont passé le Texas Flake (une autre écaille plus bas) avant que Quinn ne s’élance sans protection pour passer le Boot Flake (a moins que la protection n’ait sauté). Un vol monstrueux qui ne laissait que peu de chance de survie au vue de la configuration des lieux.
La suite est racontée en images sur le ElCapReport. Un secours hors norme!

 

ad NCV

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.