Ski alpinisme : les classements internationaux

 

Deux types de classements internationaux établis par l’ISMF, fédération internationale de ski alpinisme, sont à suivre pour chaque catégorie : la coupe du monde et le classement permanent sur l’année.

 

Classements de la coupe du monde

Sur 5 compétitions, ce sont les 4 meilleures qui seront retenues. Certains compétiteurs pourront en avoir fait moins mais, dans ce cas, ils on t peu de chance de se retrouver en tête. En cours de saison, n’est affiché qu’un classement provisoire issu des résultats après chaque étape.

 

Après l’étape de Transcavallo en Italie ce week-end, chez les seniors hommes le Suisse Martin Anthamatten (262 points) devance de neuf points le français William Bon Mardion (253 points). Suivent l’italien Matteo Eydallin en 3ème position avec 241 points et, en 4ème position, l’espagnol (catalan), Kilian Jornet-Burgada avec 190 points mais seulement deux courses sur trois. On se souvient qu’à Gavarnie il avait été victime de la casse d’une fixation et n’avait pu terminer le parcours. Sans cet incident dans les Pyrénées, il est probable qu’il serait sur le podium provisoire de la Coupe du Monde. Une certitude, sauf défaillance toujours possible, ce podium sera composé de 3 de ces 4 hommes de tête.

 

Chez les femmes, l’Espagnole Mireia Miró-Varela (290 points) a une avance de dix points sur la française Laetitia Roux (280 points). On se souvient qu’à Gavarnie, Mireia avait chuté dans une descente et s’était blessée au poignet. Ce qui a permis à Laétitia de prendre la tête. Mais il semble bien que l’espagnole, surclassée Espoir en Senior, soit la plus forte. A confirmer au cours des deux prochaines étapes. En troisième position, nous avons la suissesse Nathalie Etzensperger avec 235 points c’est-à-dire un certain retard sur les deux premières et une petite avance sur la quatrième, sa compatriote Gabrielle Magnenat qui a 206 points. Ces 4 filles ont toutes déjà 3 courses sur 5 à leur actif. Sauf défaillance, la première place de la Coupe du Monde sera attribuée à une des deux premières et la troisième devrait être, logiquement, Nathalie Etzensperger.

 


 

Il reste à courir les étapes de Martell – Val Martello en Italie le 6 mars et Zakopane en Pologne le 16 avril qui clôturera la saison 2010-2011.

 

Le classement permanent

Ce classement est le résultat de l’addition des points acquits à l’occasion de compétitions agréés par l’ISMF qui se sont déroulées au cours des 365 derniers jours. Sont donc pris en compte des compétiteurs qui ont courus de février à avril 2010 mais qui ne sont pas forcément dans le circuit cette année.

 

Chez les hommes, l’Italien Manfred Reichegger conserve la tête du classement grâce à ses résultats de 2010 : 3ème au Grand Béal et 4ème à la Dolomiti di Brenta et à la Patrouille des Glaciers. Cette année, il accuse une succession de contre performance en étant que 10ème à Pelvoux et 7ème à Gavarnie.

 

Si nous excluons le Suisse Florent Troillet qui a abandonné la compétition, suivent deux grosses pointures : le français William Bon Mardion à 43 points et le catalan Kilian Jornet-Burgada à seulement 44 points. Et ces deux derniers ont une compétition de moins que Manfred. De toute manière, nous verrons ces 3 là sur le podium de fin de saison.

 

Chez les filles, nous pourrions bien assister cette année à un véritable séisme dans le classement. La première, l’italienne Roberta Pedranzini n’est plus dans le circuit 2010-2011. Sa compatriote Francesca Martinelli qui est seconde du classement international n’a pas terminé à Pelvoux et n’a pas participé à d’autres compétitions. Reste, la suissesse Nathalie Etzensperger actuellement troisième mais virtuellement première avec 482 points. La française Laetitia Roux suit 17 points derrière mais avec une compétition en moins. Puis vien l’espagnole Mireia Miró-Varela avec 448 points soit 34 points de moins que Laétitia mais une course de plus. La suivante, avec 438 points, l’andorrane Sophie Dusautoir-Bertrand n’a strictement aucune chance cette année. Pour des raisons budgétaires, l’équipe de la principauté ne disputera que les championnats du monde de Claut-Valcellina en Italie à partir du 18 février.

 

Pour le classement permanent, il faut attendre fin mars pour se faire une véritable idée de la situation.

 


 


 

 

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.