Suisse : une fin d’hiver marquée par les avalanches

L’hiver 2010/2011 a été marqué par un faible manteau neigeux en pleine saison et de graves accidents d’avalanche en mars.
Avec 25 victimes, le nombre de tués dans des avalanches correspond déjà à la moyenne annuelle, selon le bilan publié mardi par l’Institut pour l’étude de la neige et des avalanches (SLF).

A l’heure actuelle, les hauteurs de neige dans les Alpes suisses sont nettement inférieures aux valeurs moyennes. Au-dessus de 2.000 mètres, elles ne correspondent qu’à la moitié environ de la moyenne pluriannuelle. Entre 1000 et 2000 mètres, on ne mesure même qu’un quart à peine de la hauteur normale de neige. Beaucoup de stations dotées d’un observateur du SLF, comme Andermatt (UR), Arosa (GR) ou Grimsel, dans l’Oberland bernois, affichent des minima records ou n’ont encore jamais été sans neige si tôt depuis le début des relevés qui remonte parfois à plus de 60 ans.
L’hiver avait pourtant commencé relativement tôt. Au-dessus de 2000 mètres, les conditions étaient déjà hivernales début octobre. C’est surtout sur le versant sud des Alpes qu’il y a eu de grandes quantités de neige en octobre et novembre. En décembre, il a neigé fréquemment, parfois jusqu’en plaine, offrant au Plateau central un «Noël blanc». Globalement, il a neigé nettement moins que la normale en janvier et février, certaines stations situées en dessous de 2000 mètres affichant une hauteur de neige exceptionnellement faible.

Plus d’infos

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.