Test du baudrier ADDAX Blue Ice

Bien pensé, pratique, léger. Si je voulais faire aussi efficace que Blue Ice, le compte-rendu de ce test se résumerait à ces 3 qualificatifs. Seulement, cet article n’est pas destiné à finir autour de votre taille alors je vais permettre de faire un peu moins compact qu’un accessoire Blue Ice.

On l’a déjà maintes fois répété, Blue Ice s’est spécialisé dans les produits légers et peu encombrants. Avec 139g en taille S, aucun concurrent ne lui arrive à la cheville dans le domaine des baudriers d’escalade légers. C’est bien simple, si on oublie les baudriers ultra-légers faits pour la randonnée glaciaire ou le ski (et dans ce domaine c’est encore Blue Ice qui gagne), le concurrent le plus léger est 100g plus lourd que le ADDAX.

L’encordement n’a pas été sacrifié à la compacité

Pour autant, la légèreté d’un produit ne suffit pas à déclencher mon admiration. En grande voie comme en couenne, si le produit ne satisfait pas mes exigences, je ne l’utilise pas. Avant de se jeter sur le baudrier le plus léger du marché, il faut d’abord bien définir sa pratique. Tout d’abord, la légèreté a plusieurs inconvénients : les jambes du baudrier sont plus mobiles et peuvent tourner sur elles-mêmes ce qui rend moins facile l’enfilage, le peu de matière qui entoure le corps peut donner une impression d’insécurité non justifié mais qui peut gêner les débutants. Enfin, les porte-matériels sont raccourcis et permettent d’emmener moins de matériel que sur un baudrier classique.

Et c’est tout ? Ah bon ? Et le confort ? Forcément un baudrier léger, c’est moins confortable, non ? Et bien non. Alors que je m’attendais franchement à souffrir dans un baudrier à l’apparence si peu rembourré, j’ai pu chuter de plusieurs mètres sans me faire mal et rester pendu à un relais en grande voie sans sentir la ceinture me rentrer dans le dos. Comment cela est possible ? Je n’en ai aucune idée mais avec un rembourrage deux fois moins épais que la concurrence, le ADDAX est aussi confortable que tous les baudriers modernes.

Un élastique pratique pour mais qui peut filer dans la boucle.
Il suffit de faire un noeud. Encore faut-il le savoir

J’ai particulièrement aimé :

  • Comme d’habitude avec Blue Ice, poids et compacité
  • Boucle d’encordement bien dimensionnée permettant de passer 2 cordes + une longe
  • Confort

J’ai moins aimé :

  • Porte-matériel qui mériteraient d’être un peu plus grands quitte à gagner quelques grammes
  • Les instructions de réglages des élastiques de suspension arrière ne sont pas décrites dans la notice
  • Le blanc c’est salissant
  • Le prix
4 porte-matériel certes mais un peu petits

Verdict

Contrairement aux lave-vaisselle, la diversité des modèles de baudrier sur le marché a un sens. On n’achète pas le même baudrier si on ne fait que du ski de rando ou que de l’escalade en falaise ou si débute. Le ADDAX se situe sur un marché bien précis : le grimpeur aguerri à la recherche d’un poids minimal sans sacrifier les fonctions nécessaires à un baudrier. La présence de 4 porte-matériel permet d’emmener le ADDAX en grande voie à condition de ne pas avoir besoin de trop de coinceurs et de pitons, les porte-matériel manquant de place. Cela limite également l’utilisation en cascade de glace. Pour la grimpe pure, le ADDAX est sans conteste l’un des meilleurs car il est épuré et léger. Sa construction lui permet d’être polyvalent (4 porte-matériel et utilisation d’une longe) dans une certaine mesure.

Plus d’informations sur le site de Blue Ice

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.