Test du descendeur de canyoning Oka, de Kong: photos et vidéos sur le terrain dans les Pyrénées

Ce test nous est présenté par le site Barrabes.

Pour réaliser ce test du descendeur Oka de la marque Kong, Teresa Royo, membre de l’Adidas Canyoning Team, et Lara Giménez experte en canyoning et membre du Comité de Canyonisme de la Fédération Aragonaise, ce sont chargées de la partie terrain.

Test du descendeur de canyoning Oka de la marque Kong sur le terrain, dans les Pyrénées

Apparence du descendeur Oka pour canyonisme:

A première vue, le Oka ressemble beaucoup au Piraña de Petzl, mais il y une différence qui attire tout de suite notre attention: un orifice latérale (un anneau pour manœuvres spéciales, selon la terminologie de Kong), qui permet des actions de sauvetage et d’assurage. Si nous les comparons, même si le Oka est un peu plus volumineux que le Piraña, ils pèsent tous les deux le même poids. Ceci est dû au fait que le Oka est un peu plus fin.

Trouver le mousqueton adéquate pour attacher le Oka au harnais:

Comme pour le Piraña, il est important de trouver un mousqueton avec une section de la même taille que le trou de connexion pour le Oka, c’est à dire entre 11 et 12 mm, afin de permettre une plus grande rigidité de l’ensemble, ce qui évitera la perte accidentelle du descendeur, en plus d’annuler la possibilité de la formation d’un noeud d’alouette ou que le mousqueton puisse s’ouvrir car il s’est retourné et la corde force sur le doigt.

Pour cela, le Oka est conçu avec une bague en plastique qui entoure l’orifice d’ancrage, ce qui permet un ajustement parfait du mousqueton, si celui-ci est du bon diamètre. Il doit être de section circulaire ou semi-circulaire avec un diamètre plus grand que 11 mm mais plus petit que 12 mm. C’est un grand avantage pour la solidité de l’ensemble mais si l’on force l’entrée, il est possible que la bague se déplace légèrement et se déforme. C’est ce qui nous est arrivé le jour où nous avons testé ce descendeur.

Ceci n’a pas altéré sa performance pendant le test, mais ne nous a pas donné une bonne impression au départ. Heureusement que le Oka est vendu avec une bague de plastique de rechange, qui permet de la changer si elle est perdue ou usée. L’installation se fait facilement en tournant un quart de tour le descendeur.

De toute façon, on observe dernièrement que les marques ont tendance à vendre les assureurs et descendeur dans un pack, avec le mousqueton approprié, et nous pensons que ce serait une bonne idée pour cet appareil.


Retrouvez le test complet sur barrabes.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.