Triste cadeau d’anniversaire pour la Convention alpine : l’Italie ne ratifie pas la Convention

Pour son 20e anniversaire, la Convention alpine a reçu de nombreuses félicitations, mais s’est vue aussi offrir un cadeau dont elle se serait bien passée : deux semaines plus tôt, le Parlement italien avait en effet rejeté la ratification des protocoles de la Convention.

Le 7 novembre 1991, les huit États alpins et l’Union européenne ont signé à Salzbourg/A la ‘ Convention pour la protection des Alpes ‘ (Convention alpine). Ce traité international a été salué par de nombreux témoins comme un instrument exemplaire de coopération transfrontalière. ‘ La Convention est un modèle pour les régions écologiquement sensibles du globe ‘, a affirmé Michl Laimer, ministre du gouvernement régional du Tyrol du Sud, à l’occasion de l’anniversaire de la Convention. Pour Christiane Brunner, députée autrichienne et porte-parole des Verts pour l’environnement, c’est un événement dont il y a toutes les raisons de se réjouir, même s’il reste beaucoup à faire. Alors que l’UE a engagé une réflexion sur la future stratégie alpine, il est aujourd’hui plus que jamais crucial de renforcer la Convention alpine, pour éviter que les intérêts de groupes de pression extérieurs aux Alpes ne prennent le dessus et pour lutter contre la recrudescence du transit transalpin.

En savoir plus….

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.