Trouver sa Ligne : Caroline Ciavaldini et James Pearson à Rocklands

Le voyage de James Pearson et de Caroline Ciavaldini prend fin à Rocklands. James a déclaré que Rocklands devrait être un spot de trad tout autant qu’un spot de bloc, autant dire, y a de quoi faire pour des millénaires ! Caroline nous raconte cette expérience.

‘Une Ligne avec un L majuscule. Ca n’arrive pas tous les jours de mettre la main sur un beau morceau de rocher, et d’arriver à y trouver La voie.

Hier je me suis lancée dans la fissure double que l’on aperçoit depuis le camping de Rocklands. En plein milieu d’un des spots de blocs principaux, et personne n’avait encore mis les mains dans cette ligne évidente. Quelle chance !

Je me lance, je m’attends à une petite section de fissure sans grande difficulté, une petite voie à ajouter à Rocklands…

Pas si facile. Après 6 minutes de combat pour me hisser sur deux mètres dans la première fissure en toit, j’échoue, épuisée. Cool ! Un grimpeur de fissure averti avalerait sans doute la voie en quelques minutes, mais avec ma microscopique expérience de « jaming », j’en bave, et c’est exactement ça, le jeu !

Se concentrer pour enchaîner les coincements dans le bon ordre, serrer les dents sur un coincement de main particulièrement douloureux, serrer les dents un peu plus pour enfin réussir à entrer le poignet dans la fissure… quel drôle de jeu ! Mais il y a quelque chose de simple, et presque naturel, à apprendre à ignorer la douleur, voir même à la rechercher. « ça fait mal ? C’est que c’est bien coincé ! ».

Il m’aura fallu 3 essais pour me hisser péniblement jusqu’en haut de ces deux fissures, 15 mètres au total !

Belle journée.’

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.